MOVIE MINI REVIEW : La Fille Du 14 Juillet

MOVIE MINI REVIEW : La Fille Du 14 Juillet

Note de l'auteur

 

 

Un vent de folie douce souffle (enfin) sur la comédie made in France. Manifeste mongolo-situationniste polisson, voici LA FILLE DU 14 JUILLET. Dans une France uchronique ravagée par la crise (en vrai tout va bien évidemment, c’est pas la peine de s’inquiéter hein !), Sarko est revenu au pouvoir et les vacances d’été ont été rabotées d’un mois !!! Tout le monde au boulot bordel ! Hector, lui, il s’en fout, il veut conquérir le cœur (entre autres) de la charmante et délurée Truquette. Avec son pote Pator et Charlotte (et le retors Bertier), tout ce petit monde part en vacances express à la plage et au soleil. Les garçons courent après les filles qui regardent les garçons leur courir après… L’histoire de l’humanité quoi…
Antonin Peretjatko réveille un cinéma comique français en pleine agonie. En combinant comédie ensoleillée (à la Max Pecas), nouvelle vague pour de rire, humour décalé à la Tati et fable politico-débilo (mais pas si débile que ça), ce mec nous embarque dans un voyage d’une fraîcheur absolue. Fraîcheur que n’a malheureusement jamais eu l’immense Edouard Baer dans ses réalisations beaucoup trop cérébrales et dépressives. Parce qu’on pense quand même beaucoup, beaucoup à lui (et c’est un putain de compliment) en regardant cette dévergondée FILLE DU 14 JUILLET. Bon. Le procédé, le (faux) bordel organisé tourne assez vite en rond. Les scénettes plus ou moins drôles s’enchaînent un peu de manière artificielle. Mais on s’en fout quoi ! Il règne une telle énergie anarchiste (la scène d’ouverture, la meilleure, est un petit chef d’œuvre d’irrévérence), une telle liberté de ton que l’on ne peut qu’être indulgent devant les (légères mais réelles) faiblesses de ce truc.
Un garçon rencontre une fille et c’est l’apocalypse de l’amour ! C’est LA VIE quoi !

En salles depuis le 5 juin
2013. France. Réalisé par Antonin Peretjatko. Avec Vimala Pons, Grégoire Tachnakian, Vincent Macaigne…

 

 

 

Partager