MOVIE MINI REVIEW : La Maison Au Bout De La Rue

MOVIE MINI REVIEW : La Maison Au Bout De La Rue

Pas facile à trouver cette putain de baraque! Faut s’équiper du dernier GPS Mongolox 2000©. Alors. Bon. Faut déjà passer la petite maison dans la prairie avec son crétin qui part tout le temps couper du bois. Ensuite on suit le boulevard de la mort, on passe devant la maison du bonheur (attention c’est un piège, y a Dany Boon dedans!), la maison de l’horreur, la maison du diable, la maison de cire et la maison près du cimetière. Faut surtout pas prendre la rue de l’originalité, c’est une putain d’impasse! On arrive enfin à la rue du cliché clichetonneux, on passe la dernière maison sur la gauche et la maison aux fenêtres qui rient et on arrive au bout de cette putain de rue de l’ennui carabiné… Fais faut pas aller à la maison au bout de la rue, faut s’arrêter à celle d’avant, ok! C’est facile à reconnaître. Y a la génisse lobotomisée Jennifer Lawrence (le navet HUNGER GAMES) qui chante des chansons d’amour débiles à la guitare sous le porche… Voilà on est arrivé à cette putain de MAISON AU BOUT DE LA RUE. Un truc proprement incroyable. Mark Tonderai enquille avec le plus grand des sérieux les pires clichés du genre!! C’est un putain de catalogue ce truc! C’est invraisemblable de connerie. On a systématiquement trois heures d’avances sur les protagonistes. Bref on est jamais surpris. Enfin si. La surprise c’est ça justement. L’absence de surprise. Mais comment c’est possible au jour d’aujourd’hui d’oser faire un film comme ça, dénué de la moindre originalité… C’est carrément spectaculaire quelque part!! La génisse Jennifer emménage en face d’une maison où une famille s’est fait massacrée… Et il va se passer tout un tas de trucs crétins comme c’est pas possible et surtout désespérément prévisibles… Une expérience quoi!

Sorite en salles le mercredi 21 novembre 2012.
2012. USA. Réalisé par
Mark Tonderai. Avec Jennifer Lawrence, Max Thieriot, Elisabeth Shue…

 

Partager