MOVIE MINI REVIEW : La Vie rêvée de Walter Mitty

MOVIE MINI REVIEW : La Vie rêvée de Walter Mitty

Note de l'auteur

 

 

 

Walter est austère (c’est le mot-clé du film). Walter vit une vie austère dans son appartement austère et son travail austère. Alors Walter rêve éveillé et s’imagine aventurier bidule et séducteur charismatique auquel succomberait sa nouvelle collègue de travail, Cheryl. Mais un jour son job (il est responsable du service photo du légendaire magazine LIFE, c’est un moins austère d’un coup…) va le pousser à parcourir des pays improbables et redoutables à la recherche d’un négatif photo égaré et d’un photographe mythique introuvable. Et Walter, il va renaître et il va se se redécouvrir (bonjour Walter, moi c’est Walter, ça va ou bien?).
Walter c’est Ben Stiller et LA VIE RÊVÉE DE WALTER MITTY le remake d’une comédie poétique US des années 40. Et Ben Stiller c’est aussi le réalisateur. Mais on est loin des délires délirants à la ZOOLANDER ou TONNERRE SOUS LES TROPIQUES. Ici, on est dans une quête psychique vaguement indé, vaguement poétique et vaguement branchouille (avec la musique pop qui va bien). En fait, on voyage dans une magnifique collection de cartes postales (les lieux traversés sont d’une beauté étourdissante, du Groenland à l’Afghanistan en passant par l’Islande) et d’une non moins magnifique collection de clichés paresseux sur la vie et le dépassement de soi.
D’ailleurs Walter, la seule grande idée de ce truc, travaille pour le magazine LIFE. Un magazine vaguement hebdomadaire et totalement légendaire qui n’a pas survécu à la triste révolution numérique.
Bon. Le problème ici, c’est que Ben Stiller est incapable de sortir de ses images sensationnelles et de cette horripilante philosophie naïve de la vie. Tout devient totalement artificiel. Walter passe trop vite et trop facilement du pitit être craintif au super aventurier de l’espace de sa race qui fait un fightclub avec un requin. En tout cas Stiller s’amuse comme un fou. Son film est un gros jouet creux à sa gloire. Ben au Groenland, Ben au volcan Eyjafjallajökull, Ben en Himalaya, Ben en Afghanistan, Ben partout, tout le temps quoi…
Et on est prié instamment de s’émouvoir, OK!
Ce truc n’est au fond qu’un tire-larmes factice et new age de plus. Y a pas de vie là-dedans. Mais les images sont inoubliables. Bref. Un truc de millionnaire presque quinquagénaire qui croit dire des choses importantes sur la life, tu vois quoi… Mais qui ne fait que glorifier son joujou égocentrique à plusieurs zillions de dollar$.
Ben Stiller s’est fait plaisir avec son super film de vacances. Mais c’était pas la peine de nous l’infliger… Les soirée diapos/films de vacances c’est toujours insupportable… Mais il s ‘est manifestement éclaté…

En salles depuis le 1er janvier
2013. USA. Réalisé par Ben Stiller. Avec Ben Stiller, Kristen Wiig, Jon Daly…

 

 

 

Partager