• Home »
  • CINÉMA »
  • MOVIE MINI REVIEW : Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
MOVIE MINI REVIEW : Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

MOVIE MINI REVIEW : Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Note de l'auteur

LE-VIEUX

 

 

 

Ça vous dit de rencontrer le Forrest Gump suédois, un gars aussi crétin et aussi influent dans l’Histoire du XXe siècle? Non? Ben tant pis!
Voici Allan, centenaire fringuant accroc à la dynamite. Le jour de son anniversaire le voilà qui fugue lentement et se retrouve pourchassé mollement par un flic lymphatique et par une horde (enfin trois mecs tatoués) de bikers d’opérette partis à chasse à une valise blindée de thune que le vieux croulant leur à piqué!
Au cours de son odyssée arthritique, Allan va rencontrer tout plein de gens (dont un éléphant) et va nous raconter, à nous pauvres spectateurs qui n’avions rien demandé, sa vie trépidante et rocambolesque de débile léger artificier (un cocktail détonant!). Il va rencontrer l’eugénisme suédois (ça fait bobo aux organes reproducteurs), Franco, Stalline, Oppenheimer (Allan adore fait exploser des trucs, ok!!!) et tout plein d’autres dictateurs et de politiciens… Bref, Allan a parcouru le siècle dernier côté mortifère et sanguinaire, avec une nonchalance et une innocence qui ferait passer le brave Forrest et ses chocolats indigestes pour le machiavélique Machiavel…
Ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas envoyé une biographie fantasmée toute pleine de naïveté frelatée et d’humour surréaliste. Ce type de fable philosophico-naïve est un sous-genre à part entière. Du grand LITTLE BIG MAN aux navets à Zemeckis (FORREST GUMP) et Fincher (L’ÉTRANGE HISTOIRE DE BENJAMIN BUTTON) en passant l’univers mièvre et nostalgique à Jeunet.
Felix Herngren ne déroge pas à la règle et nous offre un conte scandinave (c’est-à-dire lent et pince-sans-rire) aussi sympathique qu’anecdotique. Le seul élément réellement étonnant venant de l’extrème noirceur et du fatalisme sombre qui règne tout au long du film… La mort et la souffrance sont partout tout le temps mais c’est pas grave. C’est comme ça. C’est la vie…
Une bien drôle de morale pour un bien drôle de film…

En salles depuis le 28 mai
2013. Suède. Réalisé par Felix Herngren. Avec Robert Gustafsson, Iwar Wiklander, David Wiberg…

 

 

 

Partager