MOVIE MINI REVIEW : Les Garçons Et Guillaume, À Table!

MOVIE MINI REVIEW : Les Garçons Et Guillaume, À Table!

Note de l'auteur

 

 

 

C’est quoi être un garçon ? Ou une fille ? Ou un truc entre les deux ? Genre une créature transgenre dans laquelle l’on se perd ? Bref c’est quoi être soi-même et surtout accepter de l’être ?
Le jeune Guillaume a un problème. Envoûté par son dragon charismatique de mère, il croit être une fille. Au grand désespoir de sa famille über bourgeoise. Guillaume va partir à la découverte de son corps et de lui-même. Guillaume, c’est le fantastique Guillaume Gallienne et sa mère, c’est aussi Guillaume Gallienne (bonjour les complexes freudiens qui font des étincelles). Ce conte initiatique, autobiographie/psychothérapie publique (ce film est l’adaptation de son spectacle éponyme et on passe régulièrement de la scène aux reconstitutions) fuit le pathos et le drame glauque pour plonger dans un humour décalé de chaque instant. Un humour matiné d’une certaine noirceur (c’est qu’il souffre le petit Guigui). Les larmes ne sont jamais loin des rires, comme dans les grandes comédies.
Gallienne (qui réalise aussi) réussit le tour de force de mélanger pudeur absolue et exhibitionnisme spectaculaire. Perpétuellement sur le fil du rasoir, LES GARÇONS ET GUILLAUME… évite la caricature et la facilité. Gallienne est proprement étourdissant dans le rôle de sa mère, grand bourgeoise fascinante et faussement névrosée. On attend ses apparitions et ses aphorismes avec impatience. Par contre le parcours sentimental du jeune Guillaume souffre d’une trop grande superficialité. Tout ça reste quand même édulcoré. On est devant un feelgood movie d’auteur, à la fois pudique et impudique et trop nombrilisto-lacrymal dans son final.
Mais bon. Il a fallu un putain de courage de sa race à Guillaume Gallienne pour se mettre comme ça à nu (pas trop quand même) devant la Terre entière. Frais, touchant, humain, mégalo et drôle… Sympathique quoi !

En salles depuis le 20 novembre
France. Réalisé par Guillaume Gallienne. Avec Guillaume Gallienne, André Marcon, Françoise Fabian…

 

 

 

Partager