MOVIE MINI REVIEW : Malavita

MOVIE MINI REVIEW : Malavita

Note de l'auteur

 

 

 

Bienvenue au grand carnaval des pires clichés franco-américains. Mais vraiment des pires ! Genre de ceux qui datent de la préhistoire bordel ! Et c’est « l’immense » Luc Besson (qui d’autre, qui d’autre bien sûr ?) qui nous balance à la gueule ce truc proprement hallucinant !
Une famille de mafieux italo-américains horriblement caricaturaux et antipathiques (tout droit sortis d’un plagiat télé paresseux des SOPRANO ou des AFFRANCHIS) bénéficiant du programme US de protection des témoins, débarque dans un bled minable rempli de bouseux de Normandie (ils vont bien passer inaperçu comme ça). Papa (ex-parrain psychotique), maman désœuvrée, fiston magouilleur et fifille blondasse chaudasse essaient tant bien que mal de s’intégrer dans le paysage. Mais c’est pas facile avec tous ces Français crétins au dernier degré et foncièrement anti-américains (ça, ça va flatter les a priori du public US, genre impossible de trouver du beurre de cacahuète dans la superette du coin, drôle non ???). En même temps, cette famille expatriée rassemble elle aussi les pires idées reçues sur les touristes américains (ça c’est pour le public français). C’est super ça ! Besson insulte et flatte tout le monde en même temps ! Merci mec !
Mais comment est-ce tout simplement possible d’oser balancer comme ça un film aussi idiot ??? Luc Besson enchaîne les facilités les plus insupportables (le scénario est une escroquerie écrite à la tronçonneuse émoussée) dans une image et une mise en scène d’une laideur insoutenable, à peine digne d’un épisode de JOSÉPHINE ANGE GARDIEN. Ce produit (on n’est manifestement pas dans un film) horriblement calibré pour le prime time (devinez de quelle chaîne) est une torture de chaque instant.
Et voir Robert De Niro, Michelle Pfeiffer et Tommy Lee Jones se fourvoyer, pour la thunasse bien sûr, dans cette purgeasse dégueulasse a de quoi rendre fou le plus pervers des cinéphiles (ils peuvent finir dans une production The Asylum maintenant, ça serait moins honteux). Besson filme ce spectacle de mort grotesque avec une désinvolture scandaleuse. Tout le budget est parti dans la poche aux stars US rabougries. En fait, ce mec repousse les limites de l’absence de talent et de cynisme pantoufflard à chaque film ! Un putain de tour de force quoi ! Tout est laid et con et filmé avec les pieds. Ce foutage de gueule permanent devient surréaliste quelque part… Quelle horreur absolue…
Pour les fous qui voulaient savoir ce que ça fait de voir Robert De Niro dans un épisode de JULIE LESCAUT, Besson vous apporte la réponse en image…
Ben ça fait vomir !

En salles  depuis le 23 octobre
2013 USA/France. Réalisé par Luc Besson. Avec Robert De Niro, Michelle Pfeiffer, Tommy Lee Jones…

 

 

 

Partager