MOVIE MINI REVIEW : Match Retour

MOVIE MINI REVIEW : Match Retour

Note de l'auteur

 

 

 

RAGING BULL contre ROCKY !!! Jake LaMotta face à Rocky Balboa… Les deux terreurs cinématographiques des maisons de retraite vont balancer leurs déambulateurs, lustrer leurs prothèses de hanche, recharger les batteries de leurs sonotones et vont se foutre sur la gueule n’importe comment pour le plaisir pervers des cinéphiles dégénérés… Le match nanar du siècle !
Bon, pas de panique, De Niro et Stallone ne reprennent pas leurs rôles emblématiques mais incarnent deux vieux boxeurs plein de ressentiments l’un pour l’autre qui décident, 30 ans après leur dernier combat, de remonter sur le ring…
MATCH RETOUR est probablement le concept le plus débile vu depuis des années. Manifestement sorti de l’imagination cocaïnée d’un producteur hollywoodien masochiste, nostalgique voire gérontophile, ce truc relève du voyeurisme malsain et du nawak permanent. Passé une introduction/flash back proprement dégueulasse (les répliques jeunes, en image de synthèse, de De Niro et Stallone dépassent le foutage de gueule), MATCH RETOUR, signé du tâcheron interdimensionnel Peter Segal, spécialiste des comédies pas drôles genre MAX LA MENACE, LA FAMILLE FOLDINGUE ou MI-TEMPS AU MITARD, plonge dans un état végétatif mou et insipide. Les deux dinosaures ont des états d’âme et la botoxée (et incroyablement bien conservée) Kim Basinger vient faire un tour histoire de définitivement ringardiser le film. En fait, on se fout royalement de ce qui peut bien se passer… Et le match final, 80’s style, est d’un ennui atomique, voire d’une gêne malsaine… Trop de bon sentiments frelatés, trop de paresse, trop de papys stars grabataires assoiffés de dollar$… La consternation…

En salles depuis le 22 janvier
2013. USA. Réalisé par Peter Segal. Avec Robert De Niro, Sylvester Stallone, Kim Basinger…

 

 

 

Partager