MOVIE MINI REVIEW : Monuments Men

MOVIE MINI REVIEW : Monuments Men

Note de l'auteur

MONUMENTS-MEN

 

 

 

George Clooney réalisateur est un aventurier du temps. Déjà, avec son look de playboy de l’âge d’or hollywoodien (coucou Clark Gable), l’inoubliable Dr Ross ravage le cœur et les nuits moites des demoiselles romantiques du monde entier. Depuis qu’il s’adonne à la réalisation George, le tombeur des machines à café, s’amuse à explorer l’histoire (la grande comme la petite) et le temps.
Des 60’s (CONFESSION D’UN HOMME DANGEREUX) aux folles années 20 (JEUX DE DUPES) en passant par les 50’s (GOOD NIGHT AND GOOD LUCK), chaque film du grand George, tel un disciple appliqué du génie Sidney Lumet, met humblement la lumière sur des périodes clé de l’histoire américaine.
Avec MONUMENTS MEN, Clooney abandonne les présentateurs de jeux télé tueurs de la CIA et les joueurs de foot US du début du siècle. Place à la guerre. La deuxième guerre mondiale. Mais toujours d’un point de vu inattendu. Voici donc l’histoire furieusement romancée (on est au cinéma, la réalité des faits, on l’emmerde avec un grand A) d’une escouade des soldats pas comme les autres. Une unité d’historiens d’art mandatés pour sauver les chef d’œuvres pillés méticuleusement par les sbires à Adolf Hitler. Des hommes d’âge mûr, pas du tout préparés à découvrir et affronter les horreurs de la guerre.
C’est la grande spécialité à George ça! Plonger des quidams au cœur d’événement plus grands qu’eux. Réaliser des odes à tous ces anonymes qui ont fait, eux aussi, l’histoire avec un grand I. Et, comme d’habitude, Clooney filme ces histoires extraordinaires de personnages ordinaires avec une simplicité spectaculaire. Une modestie stylistique détonante et déroutante. Un académisme aux portes du soporifique. Mais George, il s’en fout d’être flamboyant. Ce qui l’intéresse vraiment, ce sont ses personnages. Et il reste constamment avec eux, loin (trop pour certains) du spectaculaire et de l’ambition formelle. Et c’est très bien comme ça!
Ces héros de l’ombre, plus improbables les uns que les autres (dont le consternant et horriblement médiocre Jean Dujardin) vous touchent au cœur. La mort n’est jamais loin. Et c’est tout le sujet de MONUMENTS MEN. Jusqu’où aller (jusqu’au sacrifice?) pour sauver des œuvres d’art? C’est-à-dire la mémoire collective de l’espèce humaine. Clooney répond à cette question avec simplicité et modestie (et nonchalance aussi). Mais il répond fermement. MONUMENTS MEN n’est pas un monument du cinéma (hahahahahahahahahahahahahahaha, ok c’est nul…). Juste un tout petit film simple et touchant. Comme un symbole du malentendu Clooney. Un homme fade et clinquant dans son image mais modeste et profondément engagé dans ses idées…

En salles depuis le 12 mars
2013. USA/Allemagne. Réalisé par George Clooney. Avec George Clooney, Matt Damon, Bill Murray…

 

 

 

Partager