MOVIE MINI REVIEW : Mud

MOVIE MINI REVIEW : Mud

Note de l'auteur

 

 

 

Jeff Nichols est de retour. Après l’insoutenable TAKE SHELTER (et son héros qui creuse un trou au fond de son jardin… très longtemps… très très longtemps… tout le temps quoi!), le cinéaste indé US le plus surestimé du moment se prend subitement pour Mark Twain (coucou HUCKLEBERRY FINN) et nous balance son récit initiatique à lui, un truc qui fleure bon le Sud moite et profond (mais nan c’est pas sale), un truc avec tout plein d’Americana qui va bien dedans, MUD.
Ellis et Neckbone, deux gamins d’un bled paumé d’Arkansas (et les clones spectaculaires des deux inoubliables héros de STAND BY ME) partent régulièrement à l’aventure sur le spectaculaire fleuve Mississipi. Il découvrent, sur une île perdue, un bateau encastré dans un arbre et son étrange passager, Mud (Matthew McConaughey, les pectoraux au vent). Une relation étrange va se nouer entre ces deux gamins en manque de figure paternelle et ce hors-la-loi charismatique.
Le Sud de Jeff Nichols, aussi magnifique soit-il, sonne quand même un peu faux… Tout est trop parfait dans ce conte moral noyé dans une Americana de carte postale. MUD est une autoroute narrative très bien foutue (les images sont étourdissantes et les acteurs impressionnants) mais totalement désincarnée. Nichols ne parvient à atteindre ni la folie baroque des BETES DU SUD SAUVAGE ni la sécheresse anxiogène et tétanisante de WINTER’S BONES. MUD est un produit faussement indé en fait. Les facilités scénaristiques et émotionnelles dignes des productions hollywoodiennes s’enchaînent allègrement. Il n’y a jamais vraiment de surprise. C’est très bien fait mais totalement anecdotique… MUD est un produit mécanique, balisé, pensé pour toucher le plus grand nombre sans jamais, au grand jamais, choquer personne… Une espèce de feelgood movie interchangeable caché derrière une chronique adolescente doucereuse… Sympathique mais pas transcendant…

En salles depuis le 1er mai
2012. USA. Réalisé par Jeff Nichols. Avec Matthew McConaughey, Tye Sheridan, Jacob Lofland…

 

 

 

Partager