MOVIE MINI REVIEW : Ninja 2 : Shadow Of A Tear

MOVIE MINI REVIEW : Ninja 2 : Shadow Of A Tear

Note de l'auteur

 

 

 

Le cadavre putréfié de la ninjaxploitation (sous-sous-sous-sous genre porté au firmament nawesque par l’inoubliable Cannon Group) bouge encore… Un peu… Un tout petit peu… Et c’est Scott Adkins, la nouvelle star des actioners décérébrés, qui endosse le costume légendaire de tueur masqué chargé juqu’à la gueule de gadgets létaux…
Suite du bien nommé, et totalement inconnu NINJA, voici NINJA 2. Quelle logique implacable. Le ricain Casey, après avoir démembré du vilain dans le premier épisode, se repose avec sa chérie toute japonaise, toute mignonne et toute enceinte. Mais une mystérieux méchant la trucide et Casey va foutre son poing et ses pieds et ses shuriken et tout plein d’autres trucs dans la gueule à tout plein de mecs musclés histoire de se venger!!!
Par delà son intrigue insipide et ses acteurs au regard vide de chez vide, NINJA 2 est d’une générosité impressionnante. Les bastons sont innombrables et, il faut le noter, particulièrement bien filmées! Magnifiquement chorégraphiées, spectaculaires et d’une lisiblité de chaque instant. Isaac Florentine s’offre même un impressionnant plan-séquence où Scott Adkins déboîte des crétins dans un dojo. Ça fait du bien de voir autre chose que des montages épileptiques et des shakycam masturbatoires portées par des parkinsoniens priapiques. Ce classicisme et ce respect porté au genre sauvent définitivement ce truc du néant. Et Scott Adkins (vu dans EXPENDABLES 2 en sbire à Van Damme et dans une tripotée de purges plus ou moins sympathiques) mérite beaucoup mieux que tous ces DTV dans lesquels il erre en pratiquant la rhinoplastie à grands coups de coudes… Pour fans du genre…

En DVD/Blu-ray depuis le 19 février
2013. USA/Thaïlande. Réalisé par Isaac Florentine. Avec Scott Adkins, Vithaya Pansringarm, Kane Kosugi…
Éditeur : Metropolitan Vidéo

 

 

 

Partager