MOVIE MINI REVIEW : Parker

MOVIE MINI REVIEW : Parker

Note de l'auteur

 

 

 

Pauvre Jason Statham… Enfin pauvre… Pas si pauvre que ça le Jason. Jason enquille, avec un enthousiasme fatigué et un compte en banque chargé de $$$ jusqu’à la planète Mars, les actioners paresseux. Jason c’est un peu le nouveau « Chuck Scharztallone » de l’an 2000… Après avoir fait mumuse avec ses glorieux ainés dans les rigolos EXPENDABLES 1 & 2, le voilà qui revient dans sa grande spécialité. Les polars clinquants plus ou moins mongolos. Plutôt plus… Franchement plus…
Jason joue les gentlemen gangsters avec un code d’honneur bidule qui se venge des vilains méchants qui l’on laissé pour mort après un braquage spectaculaire et lui ont piqué sa thuna$$$e bande d’enfoirés! Bref on est dans un vague remake super bling bling (l’action se passe à Palm Beach, Florida) du fantastique POINT DE NON RETOUR de John Boorman (bon c »est normal en même temps les deux histoires sont des adaptations des romans du génial Donald Westlake!). Un remake en mode triso.
PARKER est une série B paresseuse et horriblement prévisible. Jason joue sa star indestructible (à la Tom Cruise dans JACK REACHER) et enchaîne les scènes d’actions débiles filmées n’importe comment par le tâcheron de l’espace Taylor ‘RAY’ Hackford. On dirait une production Besson, sans la vulgarité mais avec la même débilité psychotronique… La has been cosmique Jennifer Lopez vient jouer les potiches deluxe et nous rappeler son existence et celle toujours agréable son physique spectaculaire… Il serait un peu temps pour Jason de se remettre à faire de bon films (parce qu’il en a fait!). Ce mec est un super acteur qui détruit sa carrière à grand coup de thrillers minables. Quelle pathétique purge…

En salles depuis le 17 avril
2013. USA. Réalisé par Taylor Hackford. Avec Jason Statham, Jennifer Lopez, Michael Chiklis…

 

 

 

Partager