MOVIE MINI REVIEW : Piégé

MOVIE MINI REVIEW : Piégé

Note de l'auteur

 

 

 

Un huis clos à ciel ouvert ! Un film concept spectaculairement casse-gueule dans la lignée de 127 HEURES ou BURIED. En fait pas vraiment. Mais un peu quand même.
Un soldat français, unique survivant d’un accrochage avec des vilains talibans, marche malencontreusement sur une mine russe datant carrément de la Seconde Guerre mondiale ! La lose ou quoi ? Il va devoir attendre et attendre et attendre d’hypothétiques secours tout en prenant bien garde de ne pas se faire exploser la tronche !
Ça, on peut pas dire que Yannick Saillet, pour son premier film, manque d’ambition ! Balancer, comme une grenade offensive, un film de guerre conceptuel-bidule en plein marasme cinématographique français, fallait oser. Bon, le léger problème, c’est que le pitch de départ, s’il convient parfaitement à un court-métrage, souffre méchamment du format long. Passé l’instant où le militaire marche sur la mine (après une scène de guerre assez impressionnante et très bien filmée, le hors-champ, ça le fait toujours), ben, il va pas se passer grand-chose. Où alors des trucs totalement incohérents et impossibles ! Résultat : PIÉGÉ est pris à son propre piège (warf warf)… L’immobilisme… Mais l’originalité indéniable et l’ambition hautement estimable de ce truc le sauvent du néant.
Malgré un Pascal Elbé pas crédible une seule putain de seconde en militaire et un Laurent Lucas insupportable de cabotinage nawesque, Yannick Saillet réussit quasiment son pari. En fait, PIÉGÉ parvient même à surprendre et à émouvoir… La poésie étrange n’est jamais loin (l’apparition d’une armée de femmes voilées a quelque chose de surréaliste) et la cinégénie délirante du désert fonctionne toujours autant.
La fraîcheur, l’ambition sincère et le talent de Yannick Saillet font de ce PIÉGÉ une très agréable surprise. Définitivement un mec à suivre !En salles depuis le 15 janvier
2013. France. Réalisé par Yannick Saillet. Avec Pascal Elbé, Laurent Lucas, Arnaud Henriet…

Partager