MOVIE MINI REVIEW : Red 2

MOVIE MINI REVIEW : Red 2

Note de l'auteur

 

 

 

La maison de retraite pour dinosaures du film d’action nous offre une nouvelle journée portes ouvertes. C’est pas l’hospice EXPENDABLES de Sylvester-Les-Gonesses qui s’y colle mais l’institution RED pour-espions-gâteux-de-leur-race qui nous ouvre ses portes…  Avec un pensionnaire commun, chauve et paresseux, l’immense gâchis cinématographique Bruce Willis.
Frank Moses (Bruce donc) s’ennuie gentiment avec son amour Sarah (l’accident chirurgical Marie-Louise Parker, de moins en moins humaine). Son pote relou Marvin (John ‘elle est où ma carrière bordel?’ Malkovich) vient le chercher et tout ce pitit monde plus ou moins grabataire va partir à la recherche d’une super-bombe atomique bidule perdue en plein Moscou (coucou la Guerre Froide qui se réchauffe vaguement)…
Il y a tellement de points communs entre ces deux franchises pathétiques et (quand même) vaguement sympathiques… Des vieux acteurs (au talent gigantesque) qui s’amusent et se ridiculisent en même temps dans des actionners horriblement paresseux et complètement tarés dirigés par des réalisateurs has been. Blindé d’humour pas drôle, RED 2 joue la surenchère nanardissimo après un premier film carrément pathétique. Et le résultat est désespérément identique. De l’action molle, de l’espionnage triso (du sous-sous-sous James Bond) et une mise en scène soporifique (signée Dean Parisot, auteur du consternant GALAXY QUEST). C’est proprement scandaleux de voir tous ces acteurs mythiques cachetonner comme ça… RED 2 n’est qu’un truc poussif et clinquant, à l’image des toutes ces productions US friquées et décérébrées du moment. Un tsunami de rien…
Allez hop ! Tout le monde aux soins palliatifs !

En salles depuis le 28 août
2013. USA/France/Canada. Réalisé par Dean Parisot. Avec Bruce Willis,  Helen Mirren, John Malkovich…

 

 

 

Partager