MOVIE MINI REVIEW : Sharknado

MOVIE MINI REVIEW : Sharknado

Note de l'auteur

 

 

 

L’océan Pacifique. Los Angeles. Une mega tornade de sa race. Avec des zillions de requins affamés piégés et vivants (!!!) dedans. Et un nom qui claque comme le tonnerre dans la nuit nocturne, noire, obscure et sombre. The Asylum !
Plus forts que les requins préhistoriques géants, plus crétins que les requins des sables (???), plus chaleureux que les requins des neiges, plus dangereux que le double requin à deux têtes, les tarés irrécupérables de The Asylum nous offrent les requins des tornades !!! On planque précieusement nos derniers neurones fonctionnels (ils peuvent encore servir pour un film Europacorp) et on part à la découverte d’une super famille d’abrutis (normal, papa le neuneu vient de BEVERLY HILLS et maman la radasse d’AMERICAN PIE) qui va survivre n’importe comment et sauver Los Angeles en bombardant des übertornades farcies aux squales (ça marche c’est scientifiquement prouvé, je vous jure).
Comme d’habitude chez The Asylum, le pitch surpasse allègrement le produit fini. SHARKNADO est une purgeasse invraisemblable. Mais une purgeasse éminemment sympathique. L’immense John Heard vient faire un tour (pas très longtemps) et prendre l’argent (beaucoup, j’espère pour lui!). C’est minable, c’est assumé, c’est écrit par un fou furieux qui trempe ses céréales au crack dans l’eau de javel, c’est pas possible autrement. Bref c’est rigolo ! Avec un minimum de budget et de talent, The Asylum peut très bien nous balancer (un jour) un vrai putain de chef d’œuvre taré. Mais bon, comme l’a écrit Dante (pas Joe, l’autre) : « Toi qui entre ici dans une production The Asylum, abandonne tout espoir ».

2013. USA. Réalisé par Anthony C. Ferrante. Avec John Heard, Tara Reid, Ian Ziering…

PS :  Vu le buzz invraisemblable autour du bidule, un SHARKNADO 2 est déjà dans les tuyaux… Au secours !!!!!!!!

 

 

 

Partager