MOVIE MINI REVIEW : The Canyons

MOVIE MINI REVIEW : The Canyons

Note de l'auteur

THE-CANYONS

 

 

 

Papy Paul ‘CAT PEOPLE’ Schrader à la réalisation + le cultisme Bret ‘AMERICAN PSYCHO’ Easton Ellis au scénario original + l’übermembré James ‘the porn star/boy next door’ Deen + Lindsay ‘la Disney girl en perpétuelle overdose de cocaïne et de chirurgie esthétique dégueulasse’ Lohan comme acteurs = le projet hollywoodien le plus taré du moment. Un rassemblement apocalyptique de pervers sexuels dégénérés du cerveau et du cul comme on n’en fait plus… Et l’espèce de bidule malsain issu de ces accouplements lubriques et bling bling s’appelle THE CANYONS.
Hollywood. Babylone. Cliché-land. Un couple déviant, un producteur et sa girlfriend, s’espionnent et se manipulent et se tripotent énergiquement les zones érogènes, tout ça parfois en même temps. Chacun possède ses propres amants et ses pitoyables secrets avec plein de nichons dedans.
Tout ça se voudrait tellement vénéneux et manipulateur. C’est juste paresseux et aussi subversif qu’une portée de chatons cendrés somnolant au soleil… Gus Van Sant fait un tour en psychanalyste histoire de donner un minimum de crédibilité à tout ce délire mou et convenu… En fait il se passe jamais rien. Juste le spectacle éculé d’un groupe de névrosés blindés de dollar$ en train de se trahir et de copuler et de s’entretuer mollement. Bret Easton Ellis et Paul Schrader se ridiculisent dans ce ménage à trois vide et friqué et grotesque et dénué de la moindre subversion (un comble pour Bret Easton Ellis). Tout est tellement risible et paresseux et bavard et vain… Et surtout surtout, horriblement bourgeois (sans risque quoi)… Quelle baudruche pathétique.

En salles depuis le 19 mars
2013. USA. Réalisé par Paul Schrader. Avec Lindsay Lohan, James Deen, Nolan Gerard Funk…

 

 

 

Partager