• Home »
  • CINÉMA »
  • MOVIE MINI REVIEW : The Mortal Instruments : la cité des ténèbres
MOVIE MINI REVIEW : The Mortal Instruments : la cité des ténèbres

MOVIE MINI REVIEW : The Mortal Instruments : la cité des ténèbres

Note de l'auteur

 

 

 

La pauvre Lily Collins, elle en a bien du malheur. Déjà c’est la fifille au batteur/chanteur à la voix de canard Phil Collins. Ensuite cette charmante demoiselle, devenue actrice, est devenue une grande spécialiste du navet stroboscopique ! Du mongolo PRIEST au navet bariolé BLANCHE NEIGE, elle et ses incroyable sourcils se baladent dans les pires productions US du moment. Et ça continue.
La voici héroïne d’une nouvelle saga fantastico-mongolo-bidule pour pucelles effarouchées (encore adaptée d’une série de romans à succès), THE MORTAL INTRUMENTS. Un truc  consternant à base de chasseuse de monstres (coucou le plagiat crétin de BUFFY CONTRE LES VAMPIRES) et de dimension démoniaque parallèle débile.
Bon. Ça commence à devenir franchement insupportable tout ce déferlement de films fantastiques édulcorés pour teenagers. OK, la super franchise HARRY POTTER a tout dévasté sur son passage et emmagasiné des zillions de $$$. Mais tous ces clones minables et interchangeables (PERCY JACKSON, HUNGER GAMES, TWILIGHT, LES AMES VAGABONDES, SUBLIMES CRÉATURES, L’APPRENTI SORCIER, au secours !!!!!!!!!) ne sont que d’épouvantables clones plus ou moins lamentables.
La belle Clary découvre l’épilation des sourcils, ses super pouvoirs trisomiques, les anamorphoses, ses premiers zémois zamoureux pour un blondinet tatoué aussi charismatique qu’une courgette et son destin messianique nanardissimo. Comme d’habitude. Ce truc, réalisé par le mec derrière le remake de KARATE KID, est un produit calibré sans la moindre surprise ni le moindre intérêt… Un grand rien puéril de plus quoi ! As usual…

En salles depuis le 16 octobre
2013. USA-Allemagne. Réalisé par Harald Zwart. Avec Lily Collins, Jamie Campbell Bower, Robert Sheehan…

 

 

 

Partager