MOVIE MINI REVIEW : The Ryan Initiative

MOVIE MINI REVIEW : The Ryan Initiative

Note de l'auteur

 

 

 

Mais bordel de mort électrique, il lui est arrivé quoi au personnage de Jack Ryan? Et Kenneth Branagh? Elles sont passées où ses cellules grises? Et ce qui lui restait de talent manifestement pulvérisé par le tournage de son THOR en plastoc? Comment ce réalisateur, un temps magnifique, peut nous balancer comme ça, en 2014, un techno-thriller-bidule d’espionnage indigne des pires zèderies propagandistes des 80’s???
Ces crétins d’Hollywood, défoncés au téquila-Destop, ont transformé un personnage passionnant, incarnation de l’anti-James Bond et magnifié par Alec Baldwin dans le chef d’œuvre de McTiernan À LA POURSUITE D’OCTOBRE ROUGE, en clone minable et débile de Jason Bourne. Mais version pachyderme américanocentré à la folie.
Dans ce reboot invraisemblable, l’endive braisée mal décongelée Chris Pine reprend ce rôle mythique tenu par Alec Baldwin, Harrison Ford et Ben Affleck. Bonjour la plongée dans la ringardise. Après avoir massacré presque à lui seul la franchise STAR TREK, Chris Pine laisse éclater l’étendue de son absence de talent et de charisme.
Le nouveau Jack Ryan est arrivé. Il est super jeune, super intelligent, super tombeur (il emballe la bombasse/potiche/planche à pain de service Keira « mais elle est passée où, ma carrière » Knightley), super indestructible et super patriote. Bref, c’est Chuck Norris avec une cravate et un ordinateur portable. Ryan va, à lui tout seul, contrecarrer les plans méphistophéliques de la méchante Russie qui fait un come back tonitruant en tant que super vilain. De Moscou à New York, Super Ryan sauve le monde et règle ses petits problèmes de couple, tout ça en liquéfiant méticuleusement les neurones. Et la mise en scène d’une lourdeur cosmique, un classique chez Branagh, propulse ce laxatif pour phacochère anorexique au panthéon des navets d’espionnage patriotico-mongolos. Pire que la franchise neuneu MISSION IMPOSSIBLE, pire que les pires JAMES BOND. Dégueulasse. Dégueulasse de patriotisme rance et aveugle, dégueulasse d’impasses scénaristiques monstrueuses et de paresse stylistique.
Quelque part, ce truc fait peur. Comment ose-t-on encore produire ce genre de purgeasses? THE RYAN INITIATIVE est une trahison systématique (pauvre Tom Clancy qui doit se retourner dans sa tombe), un contresens absolu, un produit mercantile ringard et furieusement désuet. Un truc mort-né insupportable du début à la fin. L’horreur…

En salles depuis le 29 janvier
2013. USA/Russie. Réalisé par Kenneth Branagh. Avec Chris Pine, Kevin Costner, Keira Knightley…

 

 

 

Partager