MOVIE MINI REVIEW : Thor – Le Monde Des Ténèbres

MOVIE MINI REVIEW : Thor – Le Monde Des Ténèbres

Note de l'auteur

 

 

Les gars de Marvel, ils ont un problème avec le manger ou bien??? Après la baston cataclysmique pour un apéricube géant entre les Avengers et des aliens méchants, Thor et son vilain de service se foutent sur la gueule à travers carrément 9 galaxie pour la possession d’une espèce de marmelade de groseille destructrice de galaxies.
C’est le grand retour de Thor, cette grande blondasse bodybuildée avec son mulet et son marteau en mousse qui fait des étincelles. Après un premier film , signé Kenneth Branagh, rutilant comme un enjoliveur de muscle car californien tunés à la folie, ce deuxième opus, réalisé par Alan Taylor (venu de GAME OF THRONES), fonce à tombeau ouvert sur l’autoroute de la paresse et de l’autodérision. Cette fois des lutins des ténèbres aux oreilles pointues veulent éteindre l’univers avec leur marmelade magique. Thor, il est juste pas trop d’accord. Et il est super vénère parce que sa copine terrienne Jane a été contaminée par la confiture, manifestement périmée (elle a plus de 5000 ans quand même). Après avoir joué les princesses de space-opérette neuneu avec l’immonde prélogie STAR WARS de sinistre mémoire, Nataile Portman fait dans la potiche walhallalalalesque… Quelle carrière!
Les films Marvel se suivent et se ressemblent. Dans la facilité. Une facilité haut de gamme, la mise en scène, passe partout, est de qualité et les SFX sont toujours aussi impressionnants. Mais bon. On s’ennuie poliment entre les blagues pas drôles et les scène de baston aussi spectaculaires qu’interchangeables. Du pur popcorn movie désincarné. Sympathique mais dénué de la moindre ambition artistique (comme chaque prod Marvel quoi!). On attend avec plus ou moins d’impatience THOR CONTRE LES HOMMES PIEDS, MON HULK CHEZ LES THAÏLANDAISES ou LES AVENGERS FONT DU SKI…
Attention les gars de Marvel, la paresse s’apprête à envahir vos films telle un super vilain nanardeux… D’ailleurs, la sempiternelle scène post-générique fleure bon l’hommage (involontaire?) aux zèderies SF italiennes des 80’s! Et là, ça fait carrément envie!

En salles depuis le 30 octobre
2013. USA. Réalisé par Alan Taylor. Avec Chris Hemsworth, Natalie Portman, Tom Hiddleston…

 

 

 

Partager