MOVIE MINI REVIEW : Turbo

MOVIE MINI REVIEW : Turbo

Note de l'auteur

 

 

 

Quand les gars de chez Dreamworks décident de plagier Pixar, ils n’y vont pas avec la main du dos de la cuillère morte. Voici donc TURBO, rip off éhonté de RATATOUILLE, LE MONDE DE NEMO et CARS !!!
Turbo, jeune escargot, s’ennuie dans sa communauté de pleutres bouffeurs de tomates. Il n’a qu’une passion, la course automobile, et un rêve, participer aux 500 miles d’Indianapolis. Après s’être accidentellement défoncé à l’oxyde d’azote (un truc qui booste les moteurs et qu’ont dû boire ou sniffer ou s’injecter, ou les trois en même temps, les scénaristes ravagés du bulbe de ce truc), il va se transformer en super escargot qui va vite vite vite sa race !!! À lui Indianapolis.
Autant Dreamwork est capable de produire quelques diamants du cinéma d’animation (ANTZ, MONSTRES CONTRE ALIEN, LES 5 LÉGENDES), autant ce studio peut aussi (et surtout malheureusement) balancer des produits calibrés à la limite de l’escroquerie. OK, on est devant un film pour enfants mais c’est quand même pas une raison pour se transformer en photocopilleuse de l’espace. Y a pas la moindre once d’originalité dans TURBO. Les bons sentiments écœurants de mièvrerie dégoulinent de partout et le pillage narratif est permanent. Ça devient une manie après THE CROODS, contrefaçon paresseuse de la franchise AGE DE GLACE. Un grand rien insipide, pas forcément mal foutu mais désespérément prévisible…

En salles depuis le 16 octobre
2013. USA. Réalisé par David Soren. Avec les voix de Ryan Reynolds, Paul Giamatti, Maya Rudolph…

 

La critique à InTheBlix c’est par là…

 

 

 

Partager