MOVIE MINI REVIEW : Veronica Mars

MOVIE MINI REVIEW : Veronica Mars

Note de l'auteur

VERONICA

 

 

 

Neptune, Californie. Patrie de la blondasse télévisuelle légendaire et insupportable Veronica Mars interprétée par la blondasse insupportable et pas du tout légendaire Kristen Bell. Grâce à ses fans hystériques et nostalgiques (ils ont payé pour ce retour, mais ils sont ouf dingo ou quoi?), la série VERONICA MARS renaît de ses cendres fumantes tel un phénix blond à l’insupportable voix de crécelle… Une renaissance version ciné s’il vous plait! On a toujours droit à cette putain de voix off inutile qui surligne systématiquement tout ce qui se passe. Et il se passe pas grand chose bordel. Mais ça la voix off, elle s’en branle!!! Elle peut pas s’arrêter!
Veronica revient 10 ans après dans son bled pourri pour aider son bellâtre d’ex, accusé du meurtre d’une célèbre grognasse à frange… Et elle enquête mollement en parlant et parlant et parlant et parlant tout le temps à tout plein d’anciens de la série (coucou le fan service hystérique).
Cette pétasse invincible et ses vannes moisies est toujours aussi agaçante que dans sa pitoyable série (je vais encore me faire des amis là). Si ça pouvait (très vaguement) passer en format télé, ça devient proprement ridicule en long-métrage. Ce show consternant à la gloire de cette génisse blonde de Kristen Bell (et de son personnage invraisemblable aussi badass qu’un chaton) n’est qu’un interminable épisode surgonflé n’importe comment. Ce truc n’est qu’un bavardage interminable filmé sans la moindre idée par ce pauvre Rob Thomas (le créateur originel). On s’en fout royalement de ce retour aux sources poussif et totalement suranné… C’est MATLOCK avec des nichons… En encore plus arthritique… Ridicule…

En DVD/Blu-ray depuis le 6 mai
2014. USA. Réalisé par Rob Thomas. Avec Kristen Bell, Jason Dohring, Enrico Colantoni…
Editeur : Warner Bros.

 

La critique à Julia qui pense pas du tout pareil c’est par là…

 

 

 

Partager