MOVIE MINI REVIEW : Warm Bodies

MOVIE MINI REVIEW : Warm Bodies

Note de l'auteur

 

Quand les teenagers enamourés de la saga neuneu TWILIGHT se rencontrent dans le monde post apocalyptique de ZOMBIELAND ça peut donner un truc bizarre… Voici WARM BODIES, où l’histoire d’amour impossible et délicieusement décalée entre une ravissante humaine (Teresa Palmer ou l’étonnante fusion entre Kristen Stewart et Amber Heard mais sans le charisme), survivante d’un monde ravagé par un virus zombiesque mystérieux, et un mignon mort-vivant solitaire (Nicholas ‘mais bordel c’est le gamin d’ABOUT A BOY’ Hoult). Comme pour son teenslasher maudit et fantastique ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE, Jonathan Levine pervertit avec talent les codes épuisés du teenage movie et de la zombixploitation.

Tout se passe du point de vue du héros. Ses monologues intérieurs surréalistes sont à la fois drôles et émouvants. Bon, Jonathan maltraite quand même beaucoup (voire trop par moments) l’univers zombiesque (les gentils zombies qui ont un cœur qui ne demande qu’a refonctionner et les super vilains zombies cadavériques assoiffés de chair fraiche, c’est un peu n’importe quoi quand même) et il se contredit très très très vite dans son intrigue.  Mais cette petite comédie sans prétention, filmée avec classe, est d’une fraicheur revigorante par ces temps de cynisme généralisé ! Les filles ça a toujours été super compliqué. Et encore plus quand on est déjà mort… R et Julie et leur amour pur comme le cristal qui vient de naître vont-ils sauver le monde? Hein?? Ce truc est un feel good movie aussi anecdotique que sympathique quoi.

En salles depuis le 20 mars
2013. USA. Réalisé par Jonathan Levine. Avec Nicholas Hoult, Teresa Palmer, John Malkovich…

 

A LIRE AUSSI : la critique (moins positive) de Warm bodies par David Brami

Partager