MOVIE MINI REVIEW : Zulu

MOVIE MINI REVIEW : Zulu

Note de l'auteur

 

 

 

L’Afrique Du Sud. Son apartheid. Son impossible et pourtant indispensable réconciliation nationale…
Un trio de flics enquête sur le meurtre dégueulasse d’une jeune fille blanche tabassée à mort. Ces trois hommes, Ali le chef (Forest Whitaker tout en rage contenue, comme d’habitude) et ses sbires Brian (Orlando Bloom tout en rage autodestructrice, grande révélation du film. Et ouais, ce mec peut être autre chose qu’un pitoyable gosse bô!) et Dan (l’inconnu Conrad Kemp tout en on sait pas quoi vu qu’on le connaît pas) vont déterrer malgré eux un pan entier et honteux du passé.
Dans des décors époustouflants de beauté et de poésie macabre (les townships sont incroyablement cinégéniques, n’est-ce pas Neill ‘DISTRICT 9’ Blomkamp), l’enquête-prétexte se dénoue rapidement. Mais on s’en fout! Tout ce qui compte, c’est le poids insupportable de ce putain de passé insensé et sanguinaire. Les fantômes de l’apartheid rôdent autour des protagonistes, pauvres pantins marchant fièrement vers la mort.
On est dans un western moderne. Un western minéral où les mondes les plus ambivalents se heurtent avec fracas, des villas rutilantes de la bourgeoisie blanche aux baraques délabrées de la majorité noire. Comme dans tout bon film noir, ici sous un soleil de plomb, la mort est partout, invincible, spectaculaire et cathartique. Ali découvre un monde où trafiquants impitoyables, ex-dignitaires afrikaneers fanatiques et capitalisme sauvage se sont alliés sur les cadavres d’une population sacrificielle. Jérôme Sallé (pitoyable « yes man » français responsable des LARGO WINCH et d’ANTHONY ZIMMER) avec sa mise en scène nerveuse, nous balance un thriller, tiré du roman de Caryl Ferey, comme on en voit trop rarement ces derniers temps. Visuellement étourdissant, porté par un duo d’acteurs possédés et évoluant dans un univers d’une originalité absolue (l’envoûtante Afrique Du Sud), ZULU est un petit choc poignant. Où l’intime le plus bouleversant et l’Histoire la plus sombre s’entrechoquent jusqu’à la folie. Magnifique quoi!

En salles depuis le 4 décembre
2013. France/Afrique Du Sud. Réalisé par Jérôme Salle. Avec Orlando Bloom, Forest Whitaker, Tanya van Graan…

 

 

 

Partager