• Home »
  • CINÉMA »
  • MOVIE MINI REVIEW : Du Plomb Dans La Tête (aka Bullet To The Head)
MOVIE MINI REVIEW : Du Plomb Dans La Tête (aka Bullet To The Head)

MOVIE MINI REVIEW : Du Plomb Dans La Tête (aka Bullet To The Head)

 

 

La grande baston entre vieilles stars rabougries et séniles venues des glorieuses 80’s fait rage dans les salles et les cerveaux! Bruce ‘DIE HARD’ Willis, Arnold ‘COMMANDO’ Schwarzenegger et Sylvester ‘COBRA’ Stallone ont engagé une lutte à mort pour la possession et la destruction des derniers neurones encore vaguement fonctionnels d’un public lobotomisé par le raz-de-marée ininterrompu de blockbusters trisomiques… Après l’horrible DERNIER REMPART (avec mamie Scharzy, la review ici), l’immonde DIE HARD 5 (avec l’asthénique Willis, la review là) voici DU PLOMB DANS LA TÊTE, réalisé par le pauvre Walter Hill (immense réalisateur sorti de la naphtaline pour l’occasion, fallait pas), bidule décérébré et bourrin tout à la gloire de Sylvester Stallone. Adapté d’une BD française particulièrement laide, ce truc est un buddy movie (le grand truc de Walter ’48 HOURS‘ Hill) qui voit un super-tueur-invincible-avec-un-sens-de-la-répartie-à-dimension-intergalactique (Stallone, qui d’autre) s’allier avec un flic de la police (l’ectoplasme au regard vide Sung Kang, vu dans la franchise FAST AND FURIOUS) pour sulfater un nombre invraisemblable de vilains méchants dans la belle ville de Baton Rouge. Malgré un body count apocalyptique, DU PLOMB DANS LA TETE est un spectacle paresseux insensé… Stallone (loin du personnage fatigué et attachant de ses derniers films) est proprement insupportable de nullité et d’arrogance… Toutes ses punchline sont minables, spécialement les vannes sur les asiatiques. Et Walter Hill filme les innombrables scènes d’actions n’importe comment. L’hystérie et l’épilepsie visuelle pulvérisent tout sur leur passage… Ce truc, comme ceux de ses vieux copains, est indigne des pires productions 80’s de la Cannon… C’est rien qu’un déferlement de cynisme et de fainéantise…

En salles depuis le 27 février
2012. USA. Réalisé par Walter Hill. Avec Sylvester Stallone, Sung Kang, Sarah Shahi…

 

 

Partager