• Home »
  • MUSIQUE »
  • Music Mini Review : Arve Henriksen, Places of Worship (Rune Grammofon)
Music Mini Review : Arve Henriksen, Places of Worship (Rune Grammofon)

Music Mini Review : Arve Henriksen, Places of Worship (Rune Grammofon)

Note de l'auteur

 

En 2008, Arve Henriksen nous balançait une bombe atomique avec Cartography. Les anciens « scudeurs » s’en souviennent, je m’étais même fendu d’un « égotrip » à son sujet. L’album avait reçu le très convoité Sheppard de l’année et toute la presse spécialisée s’était d’ailleurs étonnée de ce choix audacieux. Si, SI c’est vrai !…

Après un détour logique chez David Sylvian, notamment sur le sublime Died on the Wool, Arve est de retour et c’est de nouveau la baffe. Toujours aidé des très talentueux Jan Bang et Erik Honoré, le trompettiste norvégien continue son exploration des possibles. Un magnifique et subtile mélange de samples, de percussions et de boucles, agrémenté de son sens exceptionnel de la ligne musicale. Tout comme Jon Hassell et Brian Eno avec Fourth World, Arve Henrisken va bien plus loin que la rencontre de la musique électronique et du jazz. Il bâtit une œuvre aux confluents de toutes les musiques et en sort quelque chose d’unique et d’inclassable. Il s’octroie même un petit passage sur les rives de Sketches of Spain de Miles Davis (Alhambra), une sorte de retour aux fondamentaux en quelque sorte, pour finalement revenir vers ce son si particulier et totalement inimitable.

Même si Places of Worship est un tout petit cran en dessous du chef d’œuvre qu’est Cartography, il atteint sans problème son quota de frissons et s’inscrit comme le digne successeur d’une discographie de plus en plus intéressante.  Et pour ne rien gâcher,  le morceau final, Shelter from the Storm, est probablement l’un des plus beau de l’année. Chanté par Sylvian, ça serait le titre de la décennie, mais bon, on ne peut pas tout avoir non plus.

Partager