Music Mini Review : Colin Vallon – Le vent (ECM)

Music Mini Review : Colin Vallon – Le vent (ECM)

Note de l'auteur

Colin Vallon Le Vent
Colin Vallon
fait partie de cette nouvelle génération de jazzmen dont les racines ne se trouve plus seulement dans le jazz mais aussi dans la pop, le classique, le contemporain et l’électro. En revanche, ce qui fait de lui un véritable jazzman, c’est qu’il va tenter de traduire toutes ses influences à travers son jeu. Il s’agit de rester au plus proche de son instrument et d’en étudier toutes les sonorités possibles afin d’établir au mieux une sorte de lien entre toutes les musiques.

Fort de cette démarche, il n’est pas étonnant que le pianiste finisse par sortir en 2011 un disque sur le prestigieux label ECM (le fantastique Rruga). Manfred Eicher (boss et fondateur du label) possède cette même vision de l’expérience musicale, qu’il partage avec le monde entier depuis 45 ans. Comme tous les musiciens qui viennent chez ECM, ce que cherche avant tout Vallon, c’est la pureté du son, du jeu, l’authenticité de sa musique.

Aidé de Patrice Moret à la contrebasse et de Julian Sartorius à la batterie, Vallon livre à nouveau un disque d’une beauté renversante. Suivant les traces de l’incontournable Keith Jarrett (Juuichi), le trio abandonne la structure du jazz classique (thème / solo / thème) et fait preuve d’une liberté de ton absolue. On a dépassé le stade de la simple performance pour être dans celui de l’écoute où l’expérimentation n’est là que pour servir le morceau et non l’inverse (Fade, Le quai).

Réflexion constante entre les limites de l’improvisation et de la structure, Colin Vallon bâti avec Le vent une œuvre d’une cohérence et d’une intelligence rare sublimée par la production toujours aussi hallucinante de Manfred Eicher. La grosse, grosse classe quoi !

 

Partager