Music Mini Review : Connan Mockasin – Caramel (WEA)

Music Mini Review : Connan Mockasin – Caramel (WEA)

Note de l'auteur


Connan Mockasin
aurait-il envie de saborder sa carrière ? Car ce second opus risque de décontenancer tous ceux qui chantèrent les louanges (méritées) de Forever Dolphin Love. En guise d’album donc, le groupe néo-zélandais nous offre carrément une variation musicale, un album concept autour du thème du corps, au sens charnel du terme. D’ailleurs, la couverture ne trompe pas. Vu la position et le regard langoureux de Connan Hosford, on a clairement affaire à de la musique de baise.

Si la production reste dans la droite ligne du groupe, c’est surtout dans sa structure que Caramel étonne. Dès le premier titre, ce truc sonne comme un album de slows à la Barry White piloté par les Residents. À savoir suffisamment imprimé du genre pour ne pas tomber dans la copie, mais aussi tellement en décalage que le second degré en devient évident. Le groupe se paie même un clin d’œil plutôt rigolo à Serge Gainsbourg sur Why Are You Crying? dont les gémissements ne sont pas sans faire penser à ceux de Jane Birkin ou de Brigitte Bardot.

S’il ne s’agissait que de s’attaquer au genre difficile du pastiche musical, Connan Mockasin s’en sortirait plutôt bien. Mais le groupe va plus loin en nous balançant une suite de cinq titres, intitulée It’s Your Body, qui témoigne de son désir d’expérimentation. Et c’est bizarrement à l’écoute de cette suite que l’on déplore qu’il ait consacré tout un album sur le thème, alors qu’un simple EP aurait suffit. Car passé le cap initial du truc marrant, on se dit finalement qu’on aurait sans doute préféré un véritable album tenant compte des évolutions expérimentales du groupe, plutôt que de nous livrer le travail brut.

Il est fort possible que Caramel ne soit en fait qu’une passerelle vers autre chose et que le prochain album soit pour le coup complètement différent. À moins que Connan Mockasin ne sache plus quoi faire et qu’il se mette à tourner en rond. Ça aussi c’est possible.

 

Partager