• Home »
  • MUSIQUE »
  • Music Mini Review : I Break Horses, Chiaroscuro (Bella Union/Cooperative)
Music Mini Review : I Break Horses, Chiaroscuro (Bella Union/Cooperative)

Music Mini Review : I Break Horses, Chiaroscuro (Bella Union/Cooperative)

Note de l'auteur

Le tandem suédois I Break Horses avait attiré l’attention avec son premier album, Hearts, il y a deux ans, album à la dream-pop douce qui péchait par manque de titres mémorables. Leur deuxième album, Chiaroscuro, nous sert un remède de cheval : tout aussi concis – 9 titres -, mais porté par deux pièces-maîtresses sous la forme des singles « Denial » et « Faith ». Le premier est marqué par une ligne mélodique entêtante assurée par la tête pensante du projet, Maria Lindén. On est ainsi rappelé aux heures de Eurythmics ou d’un Phil Collins un peu plus déprimé (oui, cette dernière comparaison n’est pas de nature à vous faire presser « play »).

Le deuxième single, « Faith », pousse plus vers l’électro nord-européenne, centrée par un beat supersonique et enveloppant. Un équilibre parfaitement assumé entre format chanson pour des FM et webradios alternatives et une direction progressiste dans sa production. Si Fredrik Balck est l’autre partie du duo, Lindén est la femme-orchestre de Chiaroscuro, assurant des interventions vocales sur tout l’album et ayant tout maquetté, enregistré et mixé elle-même.

I Break Horses balance des rythmiques beaucoup plus lourdes dans sa dream-pop, faisant basculer leurs titres à la lisière du trap. Cela peut desservir certains morceaux, qui ne vont pas très loin, comme « Berceuse » (qui est tout sauf une comptine léthargique). Mais le travail sur les ambiances fait mouche et donne notamment le morceau final, « Heart To Know », s’étalant sur près de 8 minutes.

Chiaroscuro est une réussite artistique, plus originale et intéressante que leur premier album. Ne reste plus au tandem suédois qu’à le défendre sur scène.

Play It : Faith, Denial

Skip It : Berceuse, Medicine Brush

 

Partager