Music Mini Review : Muppets Most Wanted OST (Walt Disney Records)

Music Mini Review : Muppets Most Wanted OST (Walt Disney Records)

Note de l'auteur

La bande originale de la suite du reboot des Muppets, Muppets Most Wanted peut se jouer comme un album non-officiel des Flight Of The Conchords. En effet, jamais l’esprit de pastiche futé de Bret McKenzie et les tendances Broadway de la troupe de Kermit ne se sont aussi bien marié. Si le film n’aura pas droit à une sortie salles (et probablement pas à une exploitation DVD, faute de doublage), les chansons, elles, passent tout seul, en utilisant pas mal Tina Fey, Ricky Gervais et Ty Burrell. Ces deux derniers ne possèdent pas des voix portant de grands numéros musicaux, mais ce n’était pas le cas non plus de Jason Segel et Amy Adams dans le premier film.

L’entrée en matière est assez faiblarde, avec un numéro en guise de brainstorming sur les suites, qui « ne sont jamais aussi bien que les premières » (phrase reprises par les multiples critiques mitigées du film), et « I’m Number Two », où l’apathie de Ricky Gervais ne fait pas décoller son duo avec Constantine. Tina Fey, même avec un accent russe assez douteux et en carton, s’en sort beaucoup mieux avec une visite guidée du goulag sibérien où Kermit est retenu, « Big House », en version doo-wop. L’antagoniste du film, Constantine, nous sert le titre le plus accrocheur et tubesque du film, un pastiche hilarant des flirts disco-funk de seconde zone nommé « I’ll Get You What You Want (Cockatoo In Malibu) ». De manière générale, McKenzie et le réalisateur James Bobin conservent l’esprit des films Henson de la fin des années 1970, comme sur leur précédent film…. dans le cadre des chansons originales. L’idée du film et le meta qui rend les spectacles des Muppets bassement commerciaux et plein de mauvaises idées est aussi illustré dans la BO : en plus du générique du Muppet Show en espagnol avec force trompettes mariachi (drôle), on trouve aussi des reprises de la « Macarena » par des flamants et de « Moves Like Jagger » de Maroon 5 par Pepe The Prawn, Scooter et les pingouins, des Muppets de troisième zone. Des pistes aisément dispensables, à moins qu’on veuille les utiliser comme méthode de torture auditive sur des collègues (Sheppard, par exemple).

Muppets Most Wanted se rattrape avec l’inclusion d’un thème instrumental composé par Christophe Beck et surtout de plusieurs demos de Bret McKenzie en fin d’album. Ce qui accentue l’effet « album des Conchords ». L’occasion de se rendre compte que McKenzie fait très bien les voix de Kermit et Miss Piggy, et d’écouter une version alternative façon Elvis de « What You Want », légèrement inférieure – et un tantinet moins drôle. En définitive, une bande-son de bonne facture dont les meilleurs titres sont aussi accrocheurs que rigolos. Et, alors que le futur de la franchise est plus que jamais en limbo après un démarrage très moyen ce week-end, un bon aperçu d’un des points forts de cette suite : la musique.

 

Partager