• Home »
  • MUSIQUE »
  • Music Mini Review : OST Captain Phillips, de Henry Jackman (Varese Sarabande)
Music Mini Review : OST Captain Phillips, de Henry Jackman (Varese Sarabande)

Music Mini Review : OST Captain Phillips, de Henry Jackman (Varese Sarabande)

Note de l'auteur

 

J’ai longuement hésité avant de m’envoyer la BO de Captain Phillips à travers les oreilles. Et cela uniquement à cause de Henry Jackman, le compositeur. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Henry est un sound designer de la bande à Zimmer qui depuis vole en solo pour faire exactement pareil que son maître, avec les mêmes sons et forcément sans une once d’originalité. Ils sont plusieurs comme ça à s’être dispersés dans les méandres hollywoodiens, posant la marque du Z sur à peu près tous les scores qui bougent, les polluant de gros pouets mous, de violon mielleux, de violoncelles geignards et de piano réverbéré à outrance, le tout enrobée par 3015 tonnes de percussions histoire qu’on ne s’aperçoive pas du vide abyssale de la composition. Vous voyez comme j’étais remonté et rien qu’à l’idée de me taper encore et encore la même chose que pareil, j’étais prêt à lâcher l’affaire. Mais ma conscience de chroniqueur a pris le dessus. Au pire, me suis-je dis, on sera rapidement fixé et on pourra discrètement passer à autre chose, comme ça, l’air de rien.

Et bien figurez-vous que j’ai bien fait d’insister car le score de Captain Phillips est pas mal du tout ! Je sais, venant de ma part, c’est un truc de dingue. Moi-même j’ai dû vérifier à deux fois qu’on parlait bien du même bonhomme. Bon, ça reste du sound design avec plein de percussions, mais là où Jackman s’est montré très intelligent, c’est qu’il évite soigneusement de composer quoique ce soit, jouant plutôt sur sa connaissance des sons et sur les ambiances que sur les thèmes. Je vous rassure, l’influence de son maître et mentor n’est pas loin. Mais (et c’est un gros mais, un énorme même, un genre de MAIS) alors que la plus part du temps, on a affaire à une copie molle et délavée, Jackman parvient à livrer un score ultra nerveux et bougrement efficace, qui ne laisse place qu’à très peu de moment de répits. On dirait limite du Beltrami tellement ça joue sur les poncifs du genre sans complètement entrer dedans.

Évidemment, Henry Jackman n’a pas le talent du Marco et il n’y a qu’à écouter la dernière plage, Safe, pour se rendre compte qu’on n’est pas passé loin de la catastrophe. Mais même si le score n’est pas parfait dans sa totalité, c’est tout de même un énorme bond en avant par rapport à X-Men: First Class. Maintenant, Henry, tu fais pas le con pour Captain America: The Winter Soldier. La musique de Silverstri était très bien, tu t’emmerdes pas, tu reprends les thèmes et tu bidouilles un truc autour. Mais surtout, tu ne composes rien ! Ou alors au pire, tu vas voir Marco pour deux ou trois conseils. Mais tu nous lâches avec Zimmer ! Kein Zimmer ! Nicht ! Verboten !

 

Partager