Music Mini Review : OST Jimmy P, de Howard Shore (Howe Records)

Music Mini Review : OST Jimmy P, de Howard Shore (Howe Records)

Note de l'auteur


On va profiter de cette petite accalmie pour revenir sur un score disponible depuis le mois de septembre, mais que l’on avait un peu mis à la trappe pour cause d’actualité trépidante. Vous vous doutez bien que si Jimmy P de Howard Shore avait été absolument sublime, on vous en aurait parlé un peu plus tôt. Mais voilà, à force de passer tout son temps en Terre du milieu, l’ami Howard a perdu un peu de sa superbe. Non pas que ce soit complètement nul, très loin de là. Mais comparé à ce qu’il avait l’habitude de nous fournir dans le même registre, c’est tout même un brin décevant.

Pourtant, on ne peut justement pas lui reprocher de tenter de nous refourguer du LOTR à la petite semaine. C’est même étonnant de voir comment l’un des musiciens les plus pompés du moment, évite soigneusement de tomber dans la redite. Même si certains élans mélodiques du score de Jimmy P sont clairement les marques d’une évolution post-Tolkien, ces dernières sont tellement passagères qu’elles en deviennent presque anecdotique. En revanche, et ça, ça fait plaisir, on retrouve par moment cette noirceur propre au compositeur que l’on n’avait pas entendu depuis pas mal de temps.

Néanmoins, il manque un petit quelque chose à ce Jimmy P qui fait qu’il n’atteint jamais les sommets de Naked Lunch, The Yards ou même de Se7en. Conséquence du fait d’avoir pris un orchestre réduit, ce Shore là manque cruellement d’ampleur et l’ampleur chez Shore, c’est comme la moquette chez Saint Maclou, c’est un élément essentiel (comparaison vaseuse n°4631/641-s).  On salue l’envie du compositeur de vouloir expérimenter une nouvelle forme d’orchestration, mais force est de constater que l’expérience n’est pas vraiment un succès et que les excellents passages que contient cette BO, auraient été sans tout aussi excellents avec un orchestre symphonique. Mais bon, Jimmy P reste tout de même un score hautement recommandable et tout ceux qui ne connaissent le compositeur que par ses travaux Tolkieniens, devraient être surpris par cette autre facette.

Plus d’extraits ici

Partager