Music Mini Review : OST Pompeii, de Clinton Shorter (Milan)

Music Mini Review : OST Pompeii, de Clinton Shorter (Milan)

Note de l'auteur

OST PompeiiTiens, encore un clone ! Justement, ça manquait. Presque un mois sans que quelqu’un vienne nous balancer une compilation de clichés en guise de bande originale, on commençait à être inquiets et craindre une panne de la machine à clones. Mais il n’en est rien, car voici qu’elle vient de nous sortir son nouveau modèle : Clinton Shorter. A vrai dire, ça fait un petit moment qu’il traîne dans l’arrière-boutique. Il nous avait déjà fait une démonstration de son non-talent sur District 9 avant de venir se réfugier en France pour bosser sur Jappeloup et Gibraltar. Il n’y avait que Paul W. S. Anderson pour le faire revenir en terre hollywoodienne et c’est maintenant chose faite.

Avec Pompeii, Clinton nous balance 44 minutes de clichés complètement improbables et à la limite du supportable. Quelque part, ce doit être un record de pouvoir envoyer autant de poncifs à la minute. C’est vous dire si le gars Shorter est à fond. A un certain niveau, on finit par rigoler tellement son truc est d’une vulgarité pas possible. En guise d’exemple, The Mountain où les chœurs donnent l’impression de faire strictement n’importe quoi pourvu que ça fasse du bruit. Une fois de plus, on est face à un nanar musical de premier ordre dont le dernier morceau, Praying For Help paraît être comme une profession de foi soit du compositeur, soit de l’auditeur, soit des deux. Au secours !

 

Partager