• Home »
  • CINÉMA »
  • Music Mini Review : OST Proxy des Newton Brothers (Screamworks Records)
Music Mini Review : OST Proxy des Newton Brothers (Screamworks Records)

Music Mini Review : OST Proxy des Newton Brothers (Screamworks Records)

Note de l'auteur

OST Proxy

 

On s’attendait à les revoir, mais pas aussi tôt et surtout pas comme ça. Après le très synthétique et prometteur Oculus, voici que les Newton Brothers nous balancent Proxy, un score presque entièrement composé pour des cordes et pour le coup particulièrement réussi.

Prelude for Proxy vous met dans l’ambiance. Les frangins sont habités par l’esprit de Bernard Herrmann mais pas seulement. A vrai dire, ce qui fait véritablement plaisir dans cette partition, ce n’est pas tant qu’elle soit influencée par le grand Herrmann, mais surtout la façon dont les Newton maîtrisent parfaitement leur propos au point de livrer des arrangements pour cordes tout simplement magnifiques.

Bon évidemment, il y a des faiblesses… enfin une faiblesse: Ester’s Lullaby. Ses « haaaa » d’enfants en plastique et son piano reverb étaient totalement dispensables, même si les accords sont très jolis. Surtout que sur tout le reste du score les compositeurs font preuve d’une finesse harmonique remarquable tout en multipliant les idées d’arrangements malins.

Clairement, ces gars-là sont de la vieille école et n’utilisent un son que s’il signifie quelque chose. Comme ce souffle d’hélicoptère (coucou Apocalypse Now) rapidement repris par des cordes en mode John Carpenter, pour ensuite virer du côté de Philip Glass. Il fallait oser un tel mélange, d’autant que malgré les croisements de folie auxquels se livrent les deux frères Newton, ils ne perdent jamais de vue ni les thèmes, ni l’ambiance générale du score.

Si Oculus était prometteur, Proxy enfonce carrément le clou et je ne serais pas surpris qu’un de ces quatre les Newton Brothers nous balancent une bonne grosse claque dans la gueule.

 

Partager