• Home »
  • MUSIQUE »
  • MUSIC MINI REVIEW : OST Star Wars Le Réveil de la Force par John Williams (Lucasfilm Ltd)
MUSIC MINI REVIEW : OST Star Wars Le Réveil de la Force par John Williams (Lucasfilm Ltd)

MUSIC MINI REVIEW : OST Star Wars Le Réveil de la Force par John Williams (Lucasfilm Ltd)

Note de l'auteur

john-williams

Ah, cette bande originale ! Je l’attendais comme le messie venu d’une autre galaxie. Le nouveau Star Wars est arrivé et sa musique s’offre enfin à nos oreilles.

L’excellent John Williams est de retour aux affaires pour ce nouvel opus. On ne présente plus le Maître, collaborateur historique de Georges Lucas et surtout de Steven Spielberg, dont il est l’alter ego, le frère musical.

Eh bien, ça nous dit quoi tout ça ? Force est de constater que le maestro ne nous livre pas ici une œuvre mémorable. C’est malheureusement la vérité, et j’en suis le premier attristé.

Malgré l’affront qu’a été la prélogie de ce bon vieux Georges, juste est de noter que les compositions du même John Williams pour

John Williams et Georges Lucas

John Williams et Georges Lucas

ces trois opus furent tout à fait inspirées. Il nous avait rendu un travail classe et dans la droite lignée de celui accompli pour les trois épisodes sortis précédemment.

On se souvient, en particulier, du fantastique Duel of the Fates, mélodique et épique à souhait, avec ses chœurs imposants et sombres qui nous restaient gravés dans la tête et résonnaient encore et encore (à écouter ici).

Le Main Title historique à la saga accompagnant le texte déroulant d’introduction ouvre le bal et est enchaîné avec l’honorable The Attack of the Jakku Village.

Là, on va aborder les points positifs de cette bande originale.

Tout d’abord, la petite perle qu’est Rey’s Theme avec sa mélodie implacable et impeccable donnant à nos oreilles et nos sens de l’émotion à l’état pur. Elle sera reprise plusieurs fois et, pour ouvrir le bal, dans The Scavenger.

C’est ensuite la toute dernière piste de cette OST qui s’impose à moi. Le superbe thème qu’est The Jedi Steps qui a la fâcheuse tendance à m’humidifier les yeux. Ce très bel effort s’achève par la reprise de la mélodie culte de le Force et enfonce ainsi le clou émotionnel. Un bien bel ouvrage.

Kylo Ren

Kylo Ren

Kylo Ren Arrives at the Battle, avec sa couleur guerrière, vient très bien illustrer le côté torturé de ce nouveau super vilain

que l’on sent malgré tout tellement fragile et influençable.

Notons enfin, parmi les titres qui se distinguent, le mélancolique et beau The Starkiller, simplement interprété par les cordes de l’orchestre. D’une efficacité redoutable.

Venons-en maintenant à l’aspect qui fâche de cette bande originale.

Certains diront que c’est l’âge maintenant avancé du compositeur, d’autres que c’est l’écriture en miroir du scénario par rapport à la première trilogie sortie, mais c’est un fait : il y a énormément de réutilisations du matériel musical historique des premiers Star Wars.

Après avoir écouté la musique du film, on n’a pas retenu les nouveaux thèmes car les anciens sont  bien trop mis en avant. Peut-être que les nouveaux ne sont pas aussi marquants non plus ?…

Han and Leia est le prolongement de Han Solo and the Princess (L’Empire contre-attaque) dont il reprend à un moment le thème d’abord aux cordes, puis aux vents sans toutefois égaler la composition originale.

On entend le thème de la Force (première trilogie sortie en salles) à de maintes reprises comme dans Maz’s Counsel et Han and Leia, pour ne citer qu’eux.

The Ways of the Force reprend quant à lui la mélodie cultissime de Light of the Force d’une manière assurément trop évidente et facile.

Enfin, signalons la rumeur et les supputations qui se propagent sur le Net concernant le morceau Snoke, illustrant le personnage du même nom. Son chœur guttural fait étrangement écho à Palpatine’s Teachings (à écouter ici) de l’Épisode III. Les deux titres se ressemblent fortement malgré le fait qu’ils ne soient pas dans la même tonalité et que les mélodies diffèrent. Ils posent une question intéressante pour la suite de la saga : Snoke ne serait-il pas en fait Darth Plagueis, Seigneur Sith et Maître de Darth Sidious/Palpatine, trahi et assassiné par celui-ci, son apprenti ?

Mystère… (Mulder et Scully sont demandés à la rescousse svp !)

John Williams, Maître Jedi incontesté de la musique de film, nous propose donc ici une madeleine de Proust musicale. Des mélodies inscrites dans notre mémoire collective et qu’il nous ressert à la louche et sans retenue. Dommage.

Il y a quelques compositions qui tirent leur épingle du jeu, et de fort belle manière, mais le résultat est un peu tiède.

L’esprit Star Wars est là, j’en conviens, mais un peu plus de prise de risques aurait été de bon aloi.

Partager