• Home »
  • MUSIQUE »
  • Music Mini Review : OST Utopia, de Cristobal Tapia de Veer (Silva Screen)
Music Mini Review : OST Utopia, de Cristobal Tapia de Veer (Silva Screen)

Music Mini Review : OST Utopia, de Cristobal Tapia de Veer (Silva Screen)

Note de l'auteur

 

Annoncée relativement discrètement depuis le mois de février dernier, la bande originale de la saison 1 d’Utopia de Cristobal Tapia de Veer est enfin disponible.  Même si le compositeur officie ici et là depuis 2001, ce score constitue sa première réelle entrée dans le monde de la musique originale. Du coup, on lui souhaite la bienvenue, parce qu’on est poli et bien élevé, d’autant que pour une première fois, c’est assez réussi. Rares sont les musiciens qui parviennent du premier coup à donner une identité musicale aussi forte à une série. De mémoire de Sheppard, je n’avais pas entendu ça depuis Giacchino et Lost. En même temps l’ambiance d’Utopia est tellement particulière qu’il aurait été dommage que le score ne la suive pas. Mais le travail de Tapia de Veer reste tout de même assez exceptionnel dans la façon d’avoir su sonoriser ce mélange de naïveté et de violence sordide si particulier à la série.

Par bien des aspects, le score d’Utopia me fait penser à celui d’Amer Béton de Plaid. Il y a dans les deux, une utilisation très intelligente des sons électroniques les plus actuels qui reste constamment au service du propos, sans jamais prendre le dessus. Et pourtant, les deux constituent des albums plus qu’écoutable « hors propos ». Forcément, Tapia de Veer joue à fond sur le culte qui s’est développé autour de la série, parsemant ses morceaux d’une sorte de best off des meilleures répliques. C’est le genre de truc qui va ravir les fans, mais il le fait toujours en intégrant au mieux ces extraits dans la musique. Plus qu’un simple clin d’œil, le compositeur se sert de ces extraits pour souligner certains passages de son score, tout comme ce dernier soulignait certains passages du show. Une sorte de retour d’ascenseur, quoi.

Cela dit, et malgré tout le bien que je pense de cette BO, elle est néanmoins un poil longue (1h15 au compteur). Certains morceaux vers la fin du disque apparaissent comme tout à fait dispensables, à défaut d’avoir été mieux intégrés à l’ensemble. Du coup, on n’évite pas la petite baisse de tension. Cristobal Tapia de Veer a peut-être péché par gentillesse, désireux d’absolument tout mettre afin de combler les fans de la série. Là-dessus c’est sans aucun doute une réussite et la qualité générale du score rattrape largement ce petit défaut. Cependant, même si on attend de pied ferme la suite, je ne serais pas surpris que le compositeur tombe rapidement dans la redite. A suivre, donc…

Partager