• Home »
  • GAMES »
  • MUSIC MINI REVIEW – OST VGM THE WITCHER 3 : WILD HUNT de Marcin Przybylowicz et Mikolai Stroinski (Bandai Namco Games)
MUSIC MINI REVIEW – OST VGM THE WITCHER 3 : WILD HUNT de Marcin Przybylowicz et Mikolai Stroinski (Bandai Namco Games)

MUSIC MINI REVIEW – OST VGM THE WITCHER 3 : WILD HUNT de Marcin Przybylowicz et Mikolai Stroinski (Bandai Namco Games)

Note de l'auteur

cr55420mius5 (1)Ça y est, les Polonais de CD Project Red ont enfin sorti leur bombe vidéo-ludique à monde ouvert médiéval, et dernier opus de la saga de Geralt de Riv sur consoles et PC, j’ai nommé The Witcher 3 : Wild Hunt.

Pour être tout à fait honnête j’attendais depuis des mois l’arrivée de cette bande originale qui promettait de très beaux moments musicaux, comme on avait pu l’entendre lors des différents trailers.

C’est Marcin Przybylowicz et Mikolai Stroinski (auteur de l’OST du jeu The Vanishing of Ethan Carter) qui ont œuvré de concert pour mettre en musique ce monde inspiré des romans de Andrzej Sapkowski.    

Ils ont axé leur travail sur trois piliers principaux, histoire d’être bien cohérents et d’aller dans la même direction.

Le premier est basé sur la musique folklorique européenne, et surtout celle venant des pays d’Europe de l’Est, d’Écosse et d’Irlande.

Le groupe Percival et Marcin Przybylowicz

Le groupe Percival et Marcin Przybylowicz

Pour cela ils ont eu l’excellente idée de faire appel au groupe Percival (Pologne) pour donner vie à cet héritage culturel.

Le résultat est vraiment somptueux. On peut entendre des instruments venant d’un autre âge comme le Uilleann Pipe (cornemuse irlandaise), le Tin Whistle (une petite flûte anglo-irlandaise), le Bodhràn (instrument percussif), le Fiddle (violon irlandais), le Luth, la Harpe et j’en passe.

Il est à noter que le groupe Percival construit aussi ses instruments selon des plans et des écrits moyenâgeux.

Les excellents The Nightingale, Cloak And Dagger et Drink Up, There’s More! illustrent de belle manière cette orientation musicale.

Les voix et harmonies typiques d’Europe de l’Est ne sont pas en reste et donnent de la vie et un cachet tout particulier et tribal à des titres comme Silver For Monsters (assurément un de mes préférés !), Widow-Maker et The Eyes Of The Wolf. Un régal aux connotations très guerrières et idéal pour une petite virée à pourfendre des sorcières aux charmes mortels et autres goules bien dégueulasses.

Très efficace pour se motiver à faire un brin de ménage chez soi aussi… La saleté n’a qu’à bien se tenir, vous pouvez me croire !

Mikolai Stroinski

Mikolai Stroinski

Le deuxième pilier choisi pour la couleur musicale est plus proche de notre époque. Il est axé sur tout ce que nous pouvons entendre dans les films, séries et documentaires médiévaux.

C’est le côté Hollywoodien de ce prisme aux trois facettes.

Parmi ces influences inscrites dans notre imaginaire collectif, on peut citer Le Seigneur Des Anneaux, Game Of Thrones ou Excalibur.

Cela fait, bien sûr, partie d’un tout mais Welcome, Imlerith, Geralt Of Rivia et City Of Intrigues nous montrent bien ce parti pris.

Enfin, le troisième et dernier pilier est tout simplement l’héritage musical des deux précédents opus de la série, et surtout du tout premier composé par Adam Skorupa et Paweł Błaszczak.

Ces derniers construisent plus les orientations musicales des multiples phases de jeu, des musiques d’illustration pour accompagner du gameplay lent ou contemplatif (exploration et dialogues par exemple) et reprennent certaines mélodies comme dans le Main Theme.

Pour finir, je mettrai deux petits bémols qui sont un essoufflement dans les derniers titres de cette bande originale de 31 pistes, et l’utilisation de banques orchestrales samplées dans la quasi-totalité de la production.

La programmation de l’orchestre est très bien maîtrisée et le choix des samples fort judicieux, mais ceux qui ne les supportent pas pourront être un peu rebutés.

Ceci est particulièrement audible dans les compositions lentes comme After The Storm pour ne citer que celle-ci.

Cet « orchestre synthétique » a très souvent le rôle de nappe (des sons longs) et les instruments folkloriques réellement joués ont tendance à souvent le faire oublier.

Mais la culture de la musique du jeu vidéo porte cela dans ses gènes me direz vous !

Oui, c’est vrai. En témoigne la série Final Fantasy (pour ne citer qu’elle) qui a su en faire une couleur sonore à part entière.

Là, cher lecteur, ce n’est juste qu’une question de goûts.

Malgré ces deux petits points négatifs j’ai grandement apprécié la musique de ce Witcher 3 : Wild Hunt. Elle possède une atmosphère unique qui va assurément plaire aux amateurs du genre, voire plus, grâce à cet aspect world music, ce mélange de cultures tout à fait réussi.

De vrais thèmes musicaux émergent au fur et à mesure de l’écoute et on ressent la passion qui a animé les deux compositeurs.

Pour le coup, ça fait vraiment plaisir à entendre. 

Cette chronique musicale a été réalisée à partir du CD audio inclus dans une version collector du jeu.

Partager