• Home »
  • MUSIQUE »
  • Music Mini Review : Samantha Crain, Kid Face (Full Time Hobby/PIAS)
Music Mini Review : Samantha Crain, Kid Face (Full Time Hobby/PIAS)

Music Mini Review : Samantha Crain, Kid Face (Full Time Hobby/PIAS)

Note de l'auteur

Les apparences sont parfois trompeuses. Prenez le visage angélique de Samantha Crain, ornant la pochette, souvent confondu avec une ado de 16 ans. La chanteuse originaire de l’Oklahoma en a 10 de plus en réalité, et c’est de ce paradoxe qu’est né son premier album, Kid Face. Une sortie de 11 titres résolument folk et bluesy, à la fois enfumé et élégant.

Inspirée par des figures de l’Americana que sont Neil Young ou Woody Guthrie, la voix de Crain est aussi claire que vulnérable. Ses chansons sont souvent à la première personne, qu’elles soient interrogatives, par exemple « Miner Song », avec une ligne mélodique rappelant le « One » de U2. Mais peu de compromis pop, à part un groove assez clair et taillé pour les radios de « Somewhere All The Time ». L’album n’en reste pas moins très accessible, variant la reprise en main face à des repères qui se sont estompés (« The Pattern Has Changed ») avec des structures plus traditionnelles, comme sur « Never Going Back » et son refrain-serment. Ou encore une ode à la relation qu’elle entretient avec sa mère, « We’ve been found ».

Le producteur John Vanderslice, habitué au travail avec des groupes comme St. Vincent ou The Mountain Goats, garde Kid Face à hauteur humaine, sans fioritures. A l’exception, peut-être, des cordes maltraitées à la fin de « Sand Paintings », piano et guitare acoustique soutiennent souvent la voix de Crain. Un premier opus prometteur et franchement réussi, dévoilant les talents d’une auteur-compositeur-interprète au bagout envoûtant.

Play It : For The Miner, The Pattern Has Changed

Skip It : Ax, Sand Paintings

 

Partager