Music Mini Review : Top Pop 5 2013 de Sheppard

Music Mini Review : Top Pop 5 2013 de Sheppard

Suite de notre rubrique consacrée au top/flop de l’année 2013. L’ami Lordofnoyze vous ayant déjà donné ses tops à lui, c’est à mon tour de vous donner mes tops à moi. La rubrique fait mention d’un top pop, mais je me suis permis de ratisser large. En gros, j’ai rentré dans cette catégorie, les 5 meilleurs albums de l’année qui ne rentrent pas dans la catégorie musique de film. D’ailleurs, j’en profite pour vous dire que le top/flop score débutera mercredi avec les flops, et va y avoir du lourd ! Mais en attendant, voici les 5 meilleurs albums de l’année 2013.

 


1 – The Knife, Shaking The Habitual (Rabid)

Souvenez-vous, c’était au début du printemps et la Mémèreship Connection venait d’atterrir sur la planète Mars avec cet album colossal. Depuis, la hype s’est emparée du phénomène The Knife et le groupe reçoit des louanges de toutes parts. Et même si à la Mémère, on se contrecarre de la hype, on est bien obligé de reconnaître qu’elle a parfois raison.

 

 

 

 


2 – Son Lux, Lanterns
(Joyful Noise Recordings)

Son Lux ne doit sa deuxième place qu’au caractère imposant de The Knife. Sinon, on lui aurait volontiers filé la première. Ryan Lott est le digne héritier de ces musiciens élégants et intelligents, qui ont apparemment ouvert plus de livres que de cannettes de bière et ça s’entend.

 

 

 

 

 


3 – The Dodos, Carrier (Polyvinyl)

Le grand retour des Dodos ! Après 2 albums de pérégrinations pas très inspirées, voici que les californiens reviennent à leurs fondamentaux (une guitare, une batterie, une voix) pour livrer un disque super efficace, doublé d’un très bel hommage à leur ami défunt, le guitariste Christopher Reimer.

 

 

 

 

 


4 – Arve Henriksen, Places of Worship (Rune Grammofon)

Il faut toujours surveillé ce type d’artiste du coin de l’œil. Car si on ne sait jamais vraiment quand ils vont sortir leur nouvel opus, et on est en droit de se douter que ça va forcément être un moment fort de l’année. En guise de moment fort, Arve Henriksen nous offre un album d’une beauté renversante. Une musique aux confins du jazz et de l’électro, d’une élégance rare.

 

 

 

 


5 – Stephan Mathieu & David Sylvian, Wandermüde (Samadhisound)

Bon, là c’est un peu le fanboy qui prend la relève. Sorti à cheval entre 2012 et 2013, j’ai dû pousser un peu les murs pour faire rentrer maître Sylvian dans le top de cette année. A l’instar de son ami et collègue Ryuichi Sakamoto, David Sylvian reste l’un des 10 musiciens les plus intéressants et les plus talentueux du monde. Ben oui, rien que ça. Et même si Wandermüde est en fait une collection de remixes/variations autour de l’album Blemish, réalisés en collaboration avec Stephan Mathieu, l’incroyable classe qui se dégage de ces sonorités mérite amplement de figurer dans ce top. C’est simple, dans le genre, c’est ce qui se fait de mieux.

Partager