Ocean’s 8 : (fausse) histoire d’un copier-coller

Ocean’s 8 : (fausse) histoire d’un copier-coller

Note de l'auteur

La scène (IMAGINAIRE, BIEN SÛR) se déroule dans une villa, sur les hauteurs d’une colline de L.A. Deux producteurs, Warner, 37 ans, et Bros, 28, sont au bord d’une piscine à débordement, sirotant des Caïpirinhas à la chaîne. Nous sommes en janvier 2017 et les deux hommes cogitent sec sur les films qu’ils devront sortir lors de l’été 2018.

Ext jour

Warner : Putain, on est mal !

Bros : T’as raison, on est mal.

Warner : Merde, je ne veux pas perdre ma villa à 5 millions, mon Porsche Cayenne, ni mon Penthouse à Miami.

Bros : Il faut qu’on se sorte les doigts du cul, alors.

Warner : Marre de cet enculé de Zack Snyder ! On devait se faire des couilles en or avec Batman V Superman, nos deux plus grosses licences, et cet enculé nous sort un truc encore pire qu’un film Marvel.

Bros : Lors du screen test, même mon fils de dix ans avait décroché au bout d’un quart d’heure et jouait à Angry Birds.

Warner : Le mec a flingué deux franchises.

Bros : Pour la peine, on devrait lui faire tourner un film avec Angelina Jolie. Ou Leo DiCaprio !

Warner : En tout cas, il nous faut un hit pour l’été 2018 !

Bros : Il va y avoir du monde : Jurassic World, Indestructibles 2, Mission : impossible Fall Out, le Deadpool, Ant-Man, Solo

Warner : Que des machins de super-héros, des suites, des spin-off…

Bros : Quand tu mets 200 patates dans un film sans scénario, ni metteur en scène, t’as intérêt à ce que les spectateurs connaissent déjà…

Warner : Bon, qu’est-ce qu’on fout alors ?

Bros : Ressers-moi une Caï.

Warner : Il nous faut un film différent mais pas trop, un truc que les spectateurs connaissent déjà, mais avec un soupçon de nouveauté.

Bros : Tu sais que Charles Roven sort cet été Wonder Woman.

Warner : Écrit par Zack Snyder ! Je sais ! Ça va être un four. Et alors ?

Bros : Il faudrait faire un film avec… des femmes.

Warner : Putain, arrête tes conneries, il faut bosser. J’ai des traites, moi, et la pension de Miranda.

Bros : Je rigole pas. Un film avec un casting exclusivement féminin.

Warner : Et c’est Harvey qui fait passer le casting ?

Bros : Putain, t’es con. Si jamais Wonder Woman était un carton, les journaleux pourraient penser qu’Hollywood fait des films féministes. Sur un malentendu, ça peut marcher.

Warner : T’as un scénario ?

Bros : Un scénario ? Depuis quand il faut un scénario pour faire un blockbuster ?

Warner : On se reprend une Caï et on pond le pitch.

Bros : Beaucoup de glace pour moi.

Warner : Bon, une bande de filles… Un western ?

Bros : Arrête de déconner. Faut que ça cartonne.

Warner : Un film de SF. Le monde a été dévasté et il n’y a plus que des femmes sur terre.

Bros : Et ?

Warner : Je sais pas…

Bros : Un film de casse.

Warner : Quoi ?

Bros : Un film de casse, avec un cast de filles.

Warner : Comme Ocean’s Eleven ?

Bros : C’est ça, putain, Ocean’s Eleven, avec que des meufs.

Warner : En plus, les droits sont à nous.

Bros : Mais bon, Soderbergh a déjà fait trois films et le premier était le remake d’un nanar avec Sinatra. Ça va se voir !

Bros : On s’en fout. Personne n’a de mémoire dans ce biz, surtout pas les spectateurs.

Warner : Donc Ocean’s Eleven avec des filles. Et ?

Bros : Et c’est tout ! Des filles font un casse, voilà, c’est le concept.

Warner : Il va falloir quand même se creuser un peu.

Bros : Mais non ! On prend des stars, de belles fringues, de beaux décors, un fonctionnaire pour la réalisation et le tour est joué.

Warner : Je suis dubitatif.

Bros : Bois un coup, bordel. On fait un copier-coller du premier et c’est marre. Le film date de 2001, tout le monde a oublié. Même recette, des filles qui font un énorme casse, la préparation, le casse, un gros twist improbable, et à la fin, les girls empochent le magot.

Warner : Tain, t’es un génie. Et elles volent quoi ?

Bros : Mais t’es con, on s’en branle. Elles chourent n’importe quoi. Allez, un gros collier super cher, et ça va !

Warner : OK. Laisse-moi m’occuper du cast. Pour la chef de la bande, on prend Sandra Bullock.

Bros : Elle peut plus bouger un sourcil, son visage est encore plus fixe que celui de Nicole Kidman.

Warner : Fuck it. Elle n’a pas eu un seul hit depuis Gravity, elle ne sera pas chère.

Bros : Mais comment la relier à Ocean’s Eleven ? On devrait prend Julia Roberts.

Warner : Arrête, elle voudra jamais bosser avec un cast exclusivement féminin. On prend Sandra, elle est moins chiante, et on dit qu’elle est la… petite sœur de Danny Ocean !

Bros : Oh là, je ne sais pas !

Warner : Mais oui, plus, c’est gros, plus ça passe !

Bros : Il faut une autre vedette. On prend Cate Blanchett ?

Warner : Pourquoi pas ? Pour les jeunes, il faudrait une rappeuse, style Beyoncé ou Rihanna. Pour le reste, il faut jouer la carte de la diversité. On prend une Anglaise, une Black, une Asiatique…

Bros : Et pourquoi pas une Indienne ?

Warner : OK. Mais il va falloir leur écrire des rôles sur mesure.

Bros : Arrête tes conneries. Il y aura la hackeuse, la voleuse, le cerveau… Tu vois le truc, des stéréotypes en jupe !

Warner : Vendu ! Et pour la réalisation, on prend une femme ?

Bros : Arrête de déconner, on bosse, là, c’est sérieux, mec. On prend un yes man low profile : Gary Ross. Le mec a écrit Big au siècle dernier. Et il a réalisé le premier Hunger Games.

Warner : Il faudrait juste lui adjoindre une meuf pour le script. Pourquoi pas Olivia Milch, elle doit écrire et réaliser un truc pour Netflix ? Elle n’est pas chère…

Bros : On prend un acteur du premier pour une apparition clin d’œil ? George Clooney, Brad Pitt ou Matt Damon ?

Warner : T’es ouf, ça va nous coûter un bras. On prend Elliott Gould, ça va faire mouiller les cinéphiles.

Bros : Bon, on a bien bossé, là. On va au Château Marmont croquer un morceau ?

Warner : Merde, on n’a pas de titre.

Bros : Combien il y aura de filles dans le film ?

Warner : 7, 8 max, on ne peut pas se permettre plus.

Bros : Ocean’s 8, ça sonne bien ça. Putain, j’ai presque envie de le voir.

Warner : Bon, j’ai la dalle, on y va ?

 

Ocean’s 8
Réalisé par Gary Ross
Avec Sandra Bullock, Cate Blanchett, Rihanna.
En salles le 13 juin 2018

Partager