On a fait le tri n°40

On a fait le tri n°40

Note de l'auteur

Parce qu’on n’a malheureusement pas le temps de vous parler en détail de tous les bouquins qui sont passés entre nos mains, « On a fait le tri » revient sur les dernières sorties de la planète BD.

LES TROIS JULIA – 1. LA PRINCESSE DE LA POUSSIÈRE

Troisième siècle après J.-C., l’empereur Marcus Antoninus Aurelius, aka Caracalla, est assassiné par l’estoc d’un glaive. Possiblement un crime fomenté par Macrin, son préfet, qui lui succèdera à la tête de l’empire. Si bien que la famille de Caracalla est chassée de Rome et exilée en Syrie, son pays d’origine. C’en est trop pour Julia Maesa, la tante du châtié. Elle complote pour installer sur le trône de Rome son neveu Varius Avitus Bassianus. C’est un récit énergique avec des batailles gigantesques dans la plaine d’Antioche, des luttes intestines et politiques. Ça se lit comme un polar historique avec ce qui faut d’érotisme dedans. C’est le début d’un triptyque, un début plus que réussi.

Les Trois Julia – 1. La Princesse de la poussière
Écrit par Luca Blengino
Dessiné par Antonio Sarchione
Édité par Delcourt

LE TROISIÈME FILS DE ROME – 3. SYLLA ET POMPÉE

Histoire romaine toujours, mais cette fois au siècle qui précède notre ère. Les partisans de Sylla et de Marius sont en guerre ouverte. Un conflit à mort. Sylla, tout auréolé de ses succès contre Mithridate, revient à Rome où ses ennemis sont au pouvoir. Lui, adoubé par le sénat et l’aristocratie, est confronté à la montée en puissance des jeunes loups qui se rangent derrière Marius le jeune, tel Jules César. Une guerre civile qui se joue jusque dans les égouts et qui pousse Pompée vers le camp de Sylla. Avec en toile de fond, le culte du Troisième fils de Rome qui veut dominer la ville éternelle. Ce troisième opus est digne des précédents et sera suivi de deux nouveaux. Là encore, la scénarisation de l’Histoire apporte un plus indéniable.

Le Troisième Fils de Rome – 3. Sylla et Pompée
Écrit par Laurent Moënard
Dessiné par Damir Zitko
Édité par Soleil

LE PARFUM DE LA DAME EN NOIR, UNE AVENTURE DE ROULETABILLE

Le héros de Gaston Leroux est de retour pour une nouvelle enquête où il devra faire preuve d’introspection pour découvrir la vérité. Car, et désolé de vous spoiler, le jeune reporter va encore gagner à la fin. Faut bien avouer que son côté je-sais-tout est un peu fatigant, mais c’est quand même un sacré limier. Toujours accompagné de son fidèle Sainclair, son poto avocat, il va encore déjouer les plans de l’infâme Ballmeyer qu’on croyait pourtant canné. Il s’avère que non et que ce dernier va employer mille ruses et déguisements pour se venger de la belle Mathilde Stangerson qui convole en justes noces avec Robert Darzac…

Fidèle au rendez-vous, ce nouvel album contentera les fans et apportera du grain à moudre à ceux qui estiment que notre enquêteur est bien routinier.

Le Parfum de la dame en noir, une aventure de Rouletabille
Écrit par Jean-Charles Gaudin
Dessiné par Christophe Picaud
Édité par Soleil

À LA VIE, À LA MORT – 3. MORTS OU VIFS

Fin de cavale pour Pierre Loutrel, aka Pierrot le fou, cela tombe bien c’est également le dernier numéro de cette trilogie sur ce chef de voyous qui sévit au sortir de la Seconde Guerre mondiale. La police et même l’armée sont mobilisées pour arrêter l’ennemi public numéro 1. Mort ou vif. Mais le monte-en-l’air réussit encore à leur filer entre les doigts jusqu’à cette attaque de bijouterie qui lui sera fatale. Sa bande tentera bien de masquer cette réalité jusqu’au bout, chacun se fera serrer et le gang des tractions sera dissous.

Une fin non pas en beauté pour ce qui concerne Pierrot le fou, mais logique et attendue. On a dévoré les trois épisodes de cette série et on regrette presque qu’elle soit déjà terminée.

À la vie, à la mort – 3. Morts ou vifs
Écrit par Rodolphe
Dessiné par Gaël Séjourné
Édité par Soleil

OLYMPUS MONS – 4. MILLÉNAIRES

La course contre la montre pour que la planète Terre ne soit pas détruite bat son plein. En résumé et pour faire court, deux civilisations extraterrestres se font la guerre depuis des millions d’années. Au cours d’une de ces batailles, un énorme vaisseau de l’une a été détruit par l’autre et repose sur le mont Ararat. Ce que des explorateurs protestants ont pris pour les restes de l’Arche de Noé est en fait la potentielle bombe qui va détruire la Terre. Car les extraterrestres n’envisagent pas que leur technologie tombe dans les mains de leurs adversaires, si bien que le vaisseau va s’autodétruire. On ne sait pas quand mais un médium entre dans la partie…

Géopolitique complexe, aventure inhumaine, ce quatrième épisode de science-fiction est haletant, plein de suspense. Et ce n’est pas fini.

Olympus Mons – 4. Millénaires
Écrit par Christophe Bec
Dessiné par Stefano Raffaele
Édité par Soleil

Partager