On a fait le tri n°45

On a fait le tri n°45

Note de l'auteur

Parce qu’on n’a malheureusement pas le temps de vous parler en détail de tous les bouquins qui sont passés entre nos mains, « On a fait le tri » revient sur les dernières sorties de la planète BD.

LE TROISIÈME FILS DE ROME – V. MARC ANTOINE ET CLÉOPÂTRE

Alea jacta est. Fin et mort de cette belle série consacrée à une secte, celle constituée par le frère caché de Remus et Romulus née de l’union forcée de Rhéa et Amulius. Un ordre noir qui a juré d’anéantir Rome. Pour ce cinquième et dernier opus, on est en 32 av. J.-C. et la guerre civile fait rage entre les partisans d’Octave futur Auguste et ceux de Marc Antoine. Celui qui règne sur l’Orient s’allie à Cléopâtre et à la secte du Troisième fils de Rome. Avec un enjeu particulier, le bouclier de Vulcain. Mais ne dit-on pas que Rome est éternelle ?
Cette grande fresque historique s’achève sans décevoir. Au contraire même. Elle permet de visiter l’Antiquité romaine avec la lumière d’une légende iconoclaste concernant un frère des légendaires héros fondateurs de Rome. C’est violent, c’est plus sexy qu’Alix, et très intéressant. À ne pas mettre dans des mains trop enfantines, cependant.

Écrit par Laurent Moënard
Dessiné par Rafa Fonteriz et Fernando Nicolás Baldó
Édité par Soleil

 

ROBINSONS, PÈRE ET FILS

Aussi rêvé que craint le défi relevé par Didier Tronchet. Le fantasme d’une île lointaine sans le confort moderne avec son seul sac autorisé de 20 kg et par-dessus le marché son ado un brin revêche sur le paletot. Ici, on parle de l’île aux Nattes au large de Madagascar et ce pour plusieurs mois. Le tout en imaginant que le papa de Raymond Calbuth et Jean-Claude Tergal, notamment, est un urbain 2.0 total. Naufragé volontaire, il nous raconte son expérience. Un récit de voyage dans la lignée du Troisième œil ou du Fils du yéti. Une expérience de vie assez improbable mais non dénuée d’intérêt.

Ce n’est pas que j’y allais à reculons mais j’avais laissé Tronchet à ses premières amours en humour noir, je n’avais plus croisé sa route et son trait ne m’a pas séduit de prime abord. Sauf que je suis allé un peu plus loin que mes préjugés. Et j’ai trouvé une histoire poignante, inattendue et très humaine, un petit bonbon sucré à souhait qu’il aurait été dommage de ne pas ouvrir.

Écrit et dessiné par Tronchet
Édité par Delcourt

 

FÉDÉRATION – 2. NEW YORK UNDERWATER

2029, la Terre, c’est un sacré boxon ; les océans aussi. Dans le Pacifique, une cité humaine a été créée sous des dômes avec l’aide d’extraterrestres, qui composent la Fédération, beaucoup plus avancés que les hommes. Sauf que cette alliance ne plaît pas à tout le monde. À une partie de l’humanité qui rejette la présence des aliens mais aussi à d’autres envoyés de l’espace en guerre ouverte avec la Fédération. Bref, c’est aussi complexe que chaud sous la mer. Surtout que des terroristes multiplient les attentats contre ce New York underwater. Leur but ? Difficile de le cerner. Les auteurs ? Pas plus simple à deviner. Leur convoitise ? Jenna, une fille de 8 ans au cerveau ultra-avancé qui souhaite rejoindre la Fédération. Alex, un flic du NYPD, et Thomas, un Hittite qui se fait passer pour un agent fédéral humain, font cause commune. Contre vents et marées, ils subissent d’étranges attaques.

Complexe, dérangeant et étouffant, ce qui ne fait pas que des désavantages pour cette série de SF qui adopte les codes du polar. Un deuxième tome dont on ne ressort pas indemne.

Écrit par Ange
Dessiné par Alain Janolle
Édité par Soleil

 

TIANANMEN 1989, NOS ESPOIRS BRISÉS

30 ans après, se souvenir des manifestations de la place Tiananmen. Se rappeler cet incroyable moment de liberté décrété par une partie du peuple chinois déjà sous le joug communiste. Des ouvriers, des intellectuels et des étudiants qui bravent le régime pour demander plus de démocratie et moins de corruption. Des événements narrés par Lun Zhang alors professeur de sociologie à Pékin qui échappera ensuite à la répression avant d’émigrer en France et de se confier.

C’est donc un véritable document qui nous est proposé sur le Printemps de Pékin, un témoignage forcément rare puisque même aujourd’hui le régime chinois censure encore ce moment crucial où une partie du peuple se lève pacifiquement contre un système autoritaire. Une BD vérité qui décoiffe.

Écrit par Lun Zhang et Adrien Gombeaud
Dessiné par Ameziane
Édité par Seuil et Delcourt

 

MAGES – 1. ALDORAN

Heroic fantasy, nous voici. Après Elfes (25 tomes, en cours), Nains (15 tomes, en cours) et Orcs et gobelins (6 tomes, en cours), place à Mages et ses quatre ouvrages prévus. Quatre personnages, un par tome, et pour commencer Aldoran et la magie élémentaliste, suivront les runiques, les nécromanciens et les alchimistes. Ici et pour l’ouverture de la série, nous retrouvons Tyrom, géant hirsute tiré de son érémitisme par une gamine au regard incroyable, Shannon. Leur cité, Castlelek, attire les convoitises. Notamment des mercenaires. Si bien que Tyrom se découvre des talents de magie en protégeant sa nouvelle amie. Le duo cherche à comprendre le don du géant quitte à se mettre franchement en danger.

À dire vrai, je n’ai pas accroché plus que ça car l’univers ne me parle pas suffisamment. Pas assez étudié Donjons et dragons au lycée, donc peu sensible à ces joutes ésotériques mais les aficionados de la matière en auront pour leur argent. Sans compter une touche d’humour plutôt bien sentie.

Écrit par Jean-Luc Istin
Dessiné par Kyko Duarte
Édité par Soleil

Partager