On a fait le tri n°46

On a fait le tri n°46

Note de l'auteur

Parce qu’on n’a malheureusement pas le temps de vous parler en détail de tous les bouquins qui sont passés entre nos mains, « On a fait le tri » revient sur les dernières sorties de la planète BD.

ROULETABILLE – 3. LE FANTÔME DE L’OPÉRA

Troisième adaptation de l’œuvre de Gaston Leroux après Le mystère de la chambre jaune et Le parfum de la dame en noir. Et troisième adaptation réussie. On ne reviendra pas sur l’intrigue que tout le monde connaît ou presque plutôt sur la forme. Ouf, Rouletabille n’est pas qu’un imbu de lui-même ! Lors des deux premières BD, on pouvait légitimement en douter. Là, le journaliste enquêteur parvient à se mettre au second plan laissant le beau rôle à un des protagonistes de l’affaire. Logique puisqu’il rouvre ce « cold case » vingt ans après. Cela fait franchement du bien de constater que ce gamin n’est pas que prétentieux, définitif et trop sûr de lui-même. L’intrigue est, comme souvent avec Leroux, longue à se dessiner mais également prenante. On ne sait jamais trop où l’on va tomber et qui l’histoire va faire tomber. Ce suspense dure jusqu’à la pénultième page.
Cela fait partie des bandes dessinées que l’on a envie de lire blotti dans un fauteuil, au coin du feu, avec un excellent Earl grey fumant. Savoureux.

Écrit par Jean-Charles Gaudin
Dessiné par Christophe Picaud
Édité par Soleil

OBLIVION SONG 2

Les rues de Philly ont juste perdu 300 000 personnes il y a dix ans, happés par une autre dimension. La faute à une équipe de scientifique dont Nathan Cole, le seul survivant. Dans cette autre dimension, il y a des monstres pas gentils mais aussi une réelle possibilité pour de petites communautés de revenir à l’origine de l’humanité. Nathan doit répondre de ses actes dans notre univers. C’est à ce moment que l’armée décide de confisquer la machine que son équipe et lui ont inventée pour permettre de voyager d’une dimension à l’autre. Nathan et son frère brave tous les dangers pour empêcher cela et sauver les deux univers parallèles qu’il connaît.
Une aventure de science fiction fratricide conçue aux petits oignons par un spécialiste en la matière Robert Kirkman, The walking dead, c’est lui, qui vous fera frémir le soir jusque dans votre lit.

Écrit par Robert Kirkman
Dessiné par Lorenzo de Felici
Édité par Delcourt

RÉVOLUTIONS – QUAND L’HISTOIRE DE FRANCE A BASCULÉ : 1356

Guerre de cent ans, peste noir, Jacquerie… Conan de Nesle, mercenaire sans le sou et désormais sans compagnie, veut se vendre au plus offrant après la capitulation de Jean II le bon fait prisonnier par Albion. Embauché par la maison de Navarre, il est au centre des tribulations intestines entre Navarre, les Anglais, les Bourguignons et même le prévot des marchands de Paname. Un sacré embrouillamini. D’estoc et de taille, il tranche dans le vif au service de ses nouveaux maîtres mais ces derniers ne se jouent-ils finalement pas de lui ? Conan, qui a tout du barbare, va l’apprendre à ses dépens.

Troisième opus d’une série thématique « ces moments qui ont changé l’histoire de France et participé à forger notre nation », 1356 est dans la lignée de ce que propose traditionnellement Jean-Pierre Pécau. On a l’impression qu’à chaque BD historique la figure de l’ancien professeur est bel et bien présente. Ce n’est pas qu’une impression.

Écrit par Jean-Pierre Pécau
Dessiné par Manny Clark
Édité par Soleil

AH, ÇA IRA ! 1. LE PAIN ET LA POUDRE

Bon, les aristocrates ne sont pas encore à la lanterne mais cela chauffe pour leur collerette. Au printemps 1789, trois amis, Lisandro, sa sœur Églantine, et Frédéric se retrouvent emportés par la fureur révolutionnaire. Au point de vouloir aller prendre la Bastille. C’est la terminaison du premier acte de cette nouvelle série aventuro-historique. Jusqu’à ce premier point final, on assiste à la mise en place des personnages depuis leur tendre enfance, leur longue séparation et leurs retrouvailles. C’est un trio qui se complète parfaitement. En toile de fond, on retrouvera la Révolution française dans chaque tome. Il est prévu de sortir un 48 pages tous les six mois, ce qui est un rythme effréné pour ce type de parution. Le premier cycle devrait s’étaler sur quatre rendez-vous. Les personnages sont en place, l’intrigue peut enfin commencer.

Écrit par JD Morvan
Dessiné par Julen Ribas
Édité par Delcourt

Partager