On a fait le tri n°47

On a fait le tri n°47

Note de l'auteur

Parce qu’on n’a malheureusement pas le temps de vous parler en détail de tous les bouquins qui sont passés entre nos mains, « On a fait le tri » revient sur les dernières sorties de la planète BD.

LE DERNIER DRAGON – T.2 LES CRYPTES DE DENDÉRAH

Dans cette aventure historico-fantastique, l »idée est toujours de retrouver le dernier œuf de dragon qui assurera le contrôle de la production de la précieuse dragonite. En ces temps médiévaux, les guerres font florès et les alliances se retournent comme des crêpes un soir de Chandeleur. L’action principale se déplace vers l’Orient et ses déserts étouffants. On passe successivement aux destins des trois dragonnières, héroïnes de la série et le rythme en est diablement accéléré. L’occasion aussi de découvrir des « guests » prestigieux, tels Cesar Borgia ou bien encore maître Leonardo da Vinci. Avec l’art consumé de Jean-Pierre Pécau de mêler réalité historique et mythologie. On avait fort apprécié le premier opus (L’œuf de Jade), on monte clairement d’un cran dans l’intrigue. L’occasion également de lancer Lajos Farkas au crayon puisque que Léo Pilipovic, dessinateur du premier tome et présent sur celui-ci, va se consacrer à des albums hors-série sur le sujet. La continuité est assurée. Aussi bien que notre intérêt pour le prochaine opus prévu au premier semestre 2020.

Écrit par Jean-Pierre Pécau
Dessiné par Léo Pilipovic et Lajos Farkas
Édité par Delcourt

OLYMPUS MONS – T.6 EINSTEIN

Terminus, tout le monde descend ! Sixième et dernier tome d’une série apocalyptique qui nous a menés des bas-fonds de la mer de Barents jusqu’au monts de Mars. En vrai, ce n’est pas plus mal que l’épilogue arrive car on commençait sérieusement à s’y perdre sur cette Terre envahie par des espèces extraterrestres, elles-mêmes en conflit ouvert entre elles. Notre planète reste suspendue à l’épée de Damoclès qui doit la détruire sous peu. A moins qu’un miracle n’existe, à moins que les nations, belligérantes par nature et proches de la Troisième Guerre mondiale, ne se prennent la main et avancent dans la même direction. Bon, autant écrire que notre planète va être bonne pour la casse dans ces conditions-là. Oui, mais le happy-end nous va tellement mieux à l’imaginaire collectif que l’inverse que sait-on jamais.
L’histoire se traine un peu en longueur et c’est heureux que le dénouement soit proche.

Écrit par Christophe Bec
Dessiné par Stefano Raffaele
Édité par Soleil

JOUR J – LE DERNIER MOUSQUETAIRE

Ah, si le Gascon était moins porté sur le bon vin et les femmes, peut-être que cette bande dessinée n’aurait jamais vu le jour dans les cerveaux de la doublette Duval – Pécau. Oui, mais voilà Charles de Batz de Castelmore, aka D’Artagnan pour les intimes, était réputé pour être un trop grand consommateur des deux que les auteurs se sont fait plaisir pour en faire le point de départ de ce nouveau rendez-vous d’histoire fiction. Avec l’éternel et séduisant mantra : « Et si l’Histoire avait pris un cap différent de celui que nous connaissons ? ». Là, D’Artagnan s’abîme dans la débauche et laisse la famille du jeune roi Louis XIV se faire trucider avec le jeune souverain en tête de gondole. Le dernier mousquetaire ne pourra sauver que le Dauphin. Avant de se retirer de la vie publique en restant fidèle à Mazarin pendant que Condé livre la France à la grande Espagne. 20 ans après, le Gascon, vieilli, refait surface au moment où son mentor va mourir. Avec un plan audacieux pour redonner son indépendance à la fille aînée de l’Église.
Cette série, Jour J, est toujours aussi captivante et séduisante. Elle nous fait voir l’Histoire sous un autre angle tout en nous rappelant à nos chères et lointaines études. Une cure de jouvence que cet album dont le deuxième et dernier acte sortira en février.

Écrit par Fred Duval et Jean-Pierre Pécau
Dessiné par Vladimir Aleksic
Édité par Delcourt

TIME LOST – T.1 OPÉRATION RAINBOW 2

Dépaysement contraint et forcé dans ce triptyque débutant qui nous propose un voyage dans le temps. Le temps perdu. Grâce à une dinguerie inventée par le régime nazi, on peut voyager dans l’espace temps sans pour autant maîtriser la période ni le lieu. Un peu comme s’il n’y avait pas de compteur sur la DeLorean. Dans ce monde improbable, trois jeunes adultes et un homme dans la force de l’âge sont embarqués dans une énorme jungle peuplée de dinosaures, de robots géants, de soldats américains de la WWII et de nazis. Bref, un sympathique capharnaüm où se prolonge le conflit le plus coûteux humainement du XXe siècle.  C’est un peu total foutraque avec un dessin très manga, un humour parfois bien senti et des personnages assez attachants.
Cela demande cependant confirmation et affinage.

Écrit par Jean-Luc Sala
Dessiné par Afif Khaled
Édité par Soleil

CENTAURUS – T.5 TERRE DE MORT

Dernier épisode, le cinquième comme pour presque chaque série de Léo et Rodolphe (Aldébaran, Kenya, Amazonie…), de cette nouvelle quête d’un ailleurs au-delà du système solaire. Il y a quatre siècles des initiés ont quitté la Terre de moins à moins vivable pour dénicher une nouvelle planète habitable. Il s’agit de Vera dans la constellation du Centaure où la vie humaine paraît pouvoir se plaire. Sauf que les apparences sont parfois trompeuses et, au moment où le vaisseau monde, dernier réceptacle de l’Humanité, va se poser, de sérieuses menaces apparaissent. Du Léo et Rodolphe dans la texte.
On ne sait pas franchement comment et pourquoi on continue à lire leurs ouvrages. Les tenants et les aboutissants sont très souvent les mêmes, les ressorts itou, du moins pour tout ceux qui ne se déroulent pas sur la Terre, les personnages présentent des similitudes confondantes, mais, même avec tout ça, on n’arrive pas franchement à se lasser. Le mystère demeure et il y aura déjà un rebond en 2020 avec Europa, une nouvelle série en… cinq épisodes.

Écrit par Léo et Rodolpe
Dessiné par Zoran Janjetov
Édité par Delcourt

Partager