On a fait le tri – Octobre 2014

On a fait le tri – Octobre 2014

Parce qu’on a malheureusement pas le temps de vous parler en détail de tous les bouquins qui sont passés entre nos mains, On a fait le tri revient sur les dernières sorties sur la planète Comics.

 

Snoopy - tome 2

Snoopy – tome 2

Snoopy et le petit monde des Peanust – tome 2

On va commencer dans le tendre, le gentillet et le poétique avec le deuxième tome de Snoopy et le petit monde des Peanuts. Comme pour le premier volume, Delcourt compile ici les histoires que Schulz publiaient le dimanche sur un demi-page. L’occasion de pouvoir développer un peu plus cet univers peuplé de personnages touchants et drôle. Que ce soit Charlie Brown, Lucy, Sally, Woodstock, Schroeder et, bien sur, Snoopy, tous composent des tableaux du monde contemporains avec une justesse et une poésie comme on en lit rarement.

Comprend les histoires parues en 1972 et 1973. Écrit et dessiné par Charles Schulz

 

Wonder Woman - Tome 4

Wonder Woman – Tome 4

Wonder Woman – Tome 4 : La voie du guerrier

Brian Azzarello continue sa chronique familiale des divinités de l’Olympe et sur sa dernière représentante, la super-héroïne Wonder Woman. En modifiant ses origines (croyant être une enfant née de la glaise sculptée par sa mère et par une intervention divine, Diana découvre qu’elle est en réalité le fruit d’une aventure entre sa mère et Zeus) on pouvait craindre un amoindrissement de ce qui fait la force du personnage. Force est de constater qu’il n’en est rien, bien au contraire. En incluant Diana au sein d’un panthéon qui faisait déjà la richesse de la série, Azzarello change la donne et injecte du sang frais à la série en la faisant voguer dans les rives d’un genre connu pour sa richesse et la puissance de ses interactions. Manigances et intrigues de cours sont le credo de la série et en renouvelant constamment le statut quo, Azzarello s’assure de ne jamais faire faiblir le rythme trépidant de son histoire.

 

Ainsi en faisant passer la déesse Héra du statut d’ennemi principal à celui de membre de l’équipe de Wonder Woman, le scénariste évite la routine et focalise toujours notre attention. L’épique, l’autre versant de la série, n’est pas en reste avec le développement de l’intrigue autour du premier fils de Zeus faisant beaucoup penser à la saga vidéoludique God of War. Enfin l’introduction des New Gods fait toujours plaisir surtout que le personnage d’Orion est clairement bien mis en valeur dans tous ses aspects même si le versant tragique du personnage et le parallèle qui est fait entre lui et Zeke (le dernier de Zeus dont l’existence fut le point de départ de la série) ne sautera aux yeux que de ceux qui connaissent les origines d’Orion. Avec un final modifiant le statut de Diana au sein de son univers on ne qu’être admiratif devant le boulot accomplit et on espère avoir vite la suite.

 

Comprend les épisodes US de Wonder Woman #19 à #23 et #23.2. Écrit par Brian Azzarello et dessiné par Tony Akins, Goran Sudzuka et Cliff Chiang,

 

Gotham Central - Tome 2

Gotham Central – Tome 2

Gotham Central – Tome 2

On ne se lassera jamais de l’écrire, Gotham Central est une des meilleures séries de l’univers Batman de tous les temps ! Oubliez donc la série télévisée Gotham et plongez vous dans le véritable univers des inspecteurs de la crim’. Le vrai, le sale, le pourri, le suintant et le puant. Celui qui vous désespère de l’humanité malgré les exemples de bonté, de courage et de force que représente une partie des hommes du commissariat de la ville de Gotham. Après un premier tome qui mettait en avant Mr Freeze et Double-Face dont les agissements pouvaient nous paraître moins horribles que les crimes des personnes lambda, ce deuxième volume continue sur le même tempo. Si le Chapelier Fou est toujours aussi tordue, il l’est probablement moins que d’autres coupables que Montoya et ses collègues vont tenter d’arrêter. Écrit par Greg Rucka et Ed Brubaker, Gotham Central est toujours dessinée en majorité par Michael Lark dont le dessin reste le pivot de la série de part sa capacité à créer une sombre atmosphère qui plombe le cœur et l’âme.

 

On retrouve également dans ce tome le fameux arc Soft Targets dans lequel le Joker plonge la ville dans une terreur absolue après la mort par balle de plusieurs fonctionnaires de la ville. Un grand récit où toutes les équipes concourent pour retrouver le fou dangereux. A noter enfin qu’Urban propose dans ce volume des épisodes inédits qui ne furent pas édités par Semic et Panini (Suivant en cela l’édition originale elle-même ne les proposant pas à l’époque)

 

Comprend les épisodes US de Gothan Central #11 à #22. Écrit par Ed Brubaker, Greg Rucka et dessiné par Brian Hurtt, Greg Scott et Michael Lark

 

The Crow

The Crow

The Crow – Le scalp des loups

Delcourt continue d’éditer les récits de l’univers de The Crow avec aujourd’hui la mini-série Le scalp des Loups dont le principal attrait est d’être écrit par James O’Barr le créateur du personnage. On ne présente plus The Crow, véritable catharsis pour un homme ayant vécue une tragédie qui devient quelques années après sa parution un film également porté par le deuil de son acteur principal. Personnage crépusculaire dont les origines permettent toutes les variations, le corbeau revient ici avec une histoire prenant pour cadre un camp de concentration. On quitte donc le décor urbain pour un environnement tout aussi chargé en émotion et en malheurs.

 

Malgré l’auteur et le contexte, le récit s’avère être une déception. On ressort de cette lecture avec un goût assez rance dans la bouche. Outre le caractère trop classique de l’histoire basé sur un mystère carrément hors-sujet, il flotte comme un parfum d’indécence à vouloir situer son histoire dans un des endroits les plus horrible de notre histoire récente. Ce n’est pas tant le choix que le traitement qu’on reprochera à Barr comme si le corbeau rédempteur pouvait stopper la véritable horreur. Grosse déception donc et on espère que les prochains récits (ceux dessiné par l’excellent Alex Maleev) rehausseront le niveau.

 

Comprend les épisodes US de The Crow – Skinning the wolves #1 à #3. Écrit et dessiné par James O’Barr et Jim Terry

Partager