On a lu… Aquaman de Geoff Johns et Ivan Reis

On a lu… Aquaman de Geoff Johns et Ivan Reis

Note de l'auteur

Aquaman – Tome 2 : L’autre Ligue

Comment un bellâtre blond, portant un haut orange et qui peut parler aux poissons est devenu l’un des personnages les plus cools et intéressants de l’univers DC depuis son relaunch ? On va mettre son plus joli maillot de bain et plonger dans le grand bain avec Geoff Johns et Ivan Reis pour le découvrir.

 

Bien qu’étant l’un des plus vieux super-héros membre fondateur de la Justice League, Aquaman n’est pas franchement le personnage le plus populaire du bestiaire de DC Comics. Surtout en France, pays historiquement bien plus lié à Marvel, où il peut faire pâle figure face au personnage de Namor. Depuis 1941, Aquaman est pourtant un héros qui a un vécu intéressant et a subi des drames très forts par rapport à d’autres (la mort de son fils par exemple). Il apparaît comme un homme ambiguë et puissant dans la série animée Justice League et figure parmi les membres quasi-divins de la reprise du comic par Grant Morisson.

 

 

 

Aquaman sucks

Rien n’y fait pourtant et pour beaucoup Aquaman se résume grosso merdo à ça =>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut attendre 2011 et le relaunch global de l’univers DC pour qu’Aquaman revienne dans le peloton de tête des personnages populaires. En effet la nouvelle série Aquaman s’avère parmi les grandes et bonnes surprises des New 52. On la doit à un duo gagnant : Geoff Johns et Ivan Reis. Le premier peut être considéré comme le grand architecte du nouvel univers DC depuis deux ans et ce grâce à sa reprise en 2004 de la série Green Lantern, la transformant en poids lourds de la firme. Reis quant à lui est un excellent dessinateur complice de Johns sur Green Lantern également (on lui doit ainsi les dessins des sagas Blackest Night et Brightest Day).

 

Comme son nom l’indique, Aquaman nous conte les aventures d’Arthur Curry alias Aquaman, membre de la puissance Ligue de Justice et roi d’Atlantis. Pourtant, la série, du moins dans ses débuts, n’explore pas les grandes aventures d’un puissant monarque, bien au contraire. Quand elle commence, Arthur décide de revenir vivre sur la terre ferme en compagnie de Mera sa femme. Il ne désire pas régner sur les océans mais juste vivre comme un humain normal. L’intégration au sein d’une communauté vivant au bord de l’eau ne sera pourtant pas évidente et Johns joue très bien de cette thématique pour construire son récit.

 

Aquaman – Tome 1 : Peur Abyssale

L’astuce brillante de Johns est d’avoir intégré les clichés et les moqueries liés au personnage au sein même de son récit afin de les confronter au héros. Autant dire qu’elles perdent vite de leur force face à un homme d’une prestance incroyable. Il y a du Aragorn version Grand-pas dans l’Aquaman de Johns. Arthur cache sa véritable nature mais se révèle tel qu’il est quand le besoin s’en fait sentir. Sa compagne Mera (tout aussi bien croquée que son mari sous la plume de Reis) n’est d’ailleurs pas en reste et les deux forment un couple relativement touchant dans leurs tentatives de se construire une petite vie tranquille.

 

 

 

En démontant un à un les clichés liés au personnage au sein de scènes d’action endiablées, Johns et Reis nous le font rapidement aimer. À la fin du premier arc, celui-ci ne nous apparaît plus du tout comme ridicule et on comprend tout à fait qu’il puisse siéger au coté de L’homme d’acier au sein de la ligue de justice (on notera d’ailleurs que Johns magnifie également Aquaman dans la série Justice League et on se rappelle encore de sa très classieuse apparition). Les épisodes qui suivent vont donner l’occasion à l’auteur de plonger dans le passé du personnage, de lui découvrir une ancienne équipe, de développer son lien avec Atlantis et son demi-frère et de commencer à tisser une vaste saga en devenir (Throne to Atlantis qui débute ce mois-ci dans les pages de DC Saga). On est en terrain connu car Johns réutilise la même recette qui a fait le succès récent de Green Lantern. On espère toutefois qu’il ne perpétuera pas les même défauts et que la série ne s’essoufflera pas à force de lancer plein d’idées et de concepts sans jamais les développer à leur pleine mesure.

 

On l’a dit mais on le répète, la série Aquaman doit également beaucoup aux dessins d’Ivan Reis. Les visages des personnages sont magnifiques et les courbes de leur corps font que notre regard s’y attarde longtemps. Alors qu’on en attendait véritablement pas grand chose, Aquaman se révèle donc comme l’excellente surprise de DC Comics. Urban ne s’y est d’ailleurs pas trompé en nous offrant la série en album librairie. Fans de Namor, de bonnes histoires sachant mêler moments de comédie et de drame, amateurs d’action forte et d’instants horrifiques et amoureuses de Patrick Duffy en maillot de bain, n’hésitez plus et venez vous baigner dans les pages d’Aquaman.

 

 

 

Aquaman – Tome 1 et 2 (DC Renaissance, Urban Comics, DC Comics) comprend les épisodes de la série Aquaman #0 à #13

Écrit par Geoff Johns

Dessiné par Ivan Reis

Partager