On a lu… Au cœur de Fukushima (T. 1) de Kazuto Tatsuta

On a lu… Au cœur de Fukushima (T. 1) de Kazuto Tatsuta

Note de l'auteur

12557881_10153825211829817_135248264_oJe le dis sans détour, voici une œuvre d’utilité publique, ni plus, ni moins. Une fascinante plongée dans l’enfer de la centrale de Fukushima, au plus près de ceux qui œuvrent dans l’ombre pour déblayer les gravats. Jamais on ne se sera sentis plus proches de ces héros anonymes du quotidien, ces ouvriers de l’absurde qui ne produisent rien et n’enrichissent personne. Kazuto Tatsuta y était, et jour après jour, il a donné de sa personne et s’est investi dans une tâche quasi-impossible, où le temps de chacun sur place se compte en dose de radiation. Bienvenue dans les entrailles d’un cadavre atomique !

 

Cela fait déjà 5 ans que le Japon a été touché par le pire accident industriel au monde depuis celui de la centrale de Tchernobyl en 1986. Pour l’occasion, l’éditeur Kana sort un titre saisissant dans sa collection Made In, un document exclusif sous forme de reportage BD et on les en remercie. Au cœur de Fukushima est un témoignage de grande valeur sur ce que vivent les ouvriers qui travaillent et risquent leur vie. Ce qui rend ce travail d’enquête aussi précieux, c’est qu’il est raconté par l’un d’entre eux. Suite aux événements tragiques de 2011, de nombreux auteurs ont livré leur vision de la catastrophe mais aucun n’a été aussi près, aucun ne nous à fait vivre avec autant de réalisme ce qui compose les journées de ces travailleurs japonais. Derrière le pseudo Kazuto Tatsuta se cache un mangaka de profession mais dont l’activité ne lui permet malheureusement pas d’assurer assez de revenus pour subsister. En 2012, un an après le séisme, à la recherche d’un emploi, il décide de proposer ses services afin d’aider sur le site de la centrale Fukushima Daiichi (1F en japonais). Après y avoir travaillé 6 mois et atteint la dose limite annuelle de radiations, il décide de raconter son expérience dans un manga. Il nous amène à l’intérieur de la zone rouge et nous fait découvrir l’incroyable routine de tous ses collègues.

 

De sa demande d’emploi à son embauche, d’un poste à un autre suivant les entreprises sous-traitantes, il n’omet absolument aucun détail. De manière presque chirurgicale et sans aucun jugement, il nous fait part de ce qu’il a vécu. Loin de ce que les médias, les politiciens ou les analystes ont pu ou peuvent encore dire sur le sujet, le récit de Tatsuta est avant tout un témoignage, une envie de montrer réellement le quotidien de ces personnes dans un récit à hauteur d’homme. L’auteur tente de se libérer, autant que possible, de toute subjectivité afin de livrer, de restituer au mieux et le plus objectivement, la vie de ces travailleurs de l’extrême. Bien entendu, il ne se pose pas en détenteur de la vérité absolue mais comme un acteur, doublé d’un observateur privilégié du système mis en place après la catastrophe. À l’aide de schémas, de plans détaillés et d’incroyables descriptions, il s’empare du sujet comme cela n’a jamais été fait auparavant.

Au-coeur-de-Fukushima

Le titre puise aussi bien dans le manga, que dans le reportage et dans l’expérience autobiographique. Mais finalement, ce qui fait la grande force de Au cœur de Fukushima, peut aussi être une légère faiblesse. Cette recherche absolue d’objectivité, pour ainsi dire clinique, empêche l’émotion de s’exprimer pleinement. Paradoxalement, on a beau être au plus proche de ces hommes, on a pour le moment du mal à les connaître. La faute à une approche parfois très (trop) didactique et une « voix off » omniprésente. Cependant, ce qu’il nous rapporte n’en a pas moins de valeur. Certains lui ont reproché son approche trop positive des travaux de décontamination à Fukushima, qualifiant le titre de propagande. Mais il apparaît évident que l’auteur cherche à montrer le destin de ces héros discrets comme il l’a vécu, sans chercher à le sublimer ou l’enlaidir. Finalement, ce sont juste des hommes qui font un travail afin de gagner leur vie et qui, tel Sisyphe, sont face à une tâche interminable. Bref, Au cœur de Fukushima est une œuvre d’une richesse rare et ce premier tome est une mine d’informations au service de ce titre hybride mais indispensable.

 

Au cœur de Fukushima (T. 1) de Kazuto Tatsuta, aux éditions Kana

Partager