On a lu Centaurus (T.2, Terre étrangère) de Léo, Rodolphe et Janjetov

On a lu Centaurus (T.2, Terre étrangère) de Léo, Rodolphe et Janjetov

Note de l'auteur

Un an après le premier opus, on retrouve avec plaisir cette petite bande de terriens chargée de sauver l’humanité. Sa planète n’est plus viable, elle doit lui trouver un nouveau cocon qu’elle s’efforcera, assurément, de ne pas détruire comme le précédent.

ÇA PARLE DE QUOI ?

De la découverte d’une nouvelle planète de la constellation du Centaure, appelée Vera, qui se situe à quelque 40 000 milliards de kilomètres de la Terre. Elle est censée devenir la nouvelle terre d’accueil des 9 800 hommes et femmes en exil depuis 400 ans dans un gigantesque vaisseau monde qui erre dans l’univers. Le but ? Sauver l’espèce humaine. Parmi ces colons du futur, huit sont chargés de découvrir Vera pour savoir si ladite colonisation est possible. Ou pas.CENTAURUS-2.indd

Sauf que cette planète, aux conditions atmosphériques proches de la Terre, a déjà été habitée par une espèce « intelligente ». Plus grande que l’Homme. De nombreux vestiges d’origine non-naturelle la parsèment. Et de terribles créatures, certaines voisines des dinosaures, d’autres complètements inconnues, rendent la découverte ultra-dangereuse.

Parmi ces huit pionniers, une force de la nature attachante, deux jumelles aux origines mystérieuses, un spécialiste de la faune et de la flore et son chien bien étranges, une doctoresse qu’on devine un brin nympho, une madame Spock assez directive, un responsable de la sécurité et un ingénieur, très péremptoires. Cette équipée ira-t-elle au bout de sa mission ? De toute façon, elle n’a pas le choix.

C’EST DE QUI ?

leoL’habituel duo de la science-fiction à succès. Avec Léo (à gauche) et Rodolphe (à droite), on est dans la veine de la découverte de l’univers et de l’impérieuse nécessité à terme de dénicher un substitut à notre bonne vieille terre plus que menacée.rodolpheRoller

Aldébaran, Bételgeuse, Antarès ont déjà subi leurs assauts. Cela fonctionne toujours aussi bien.

Le trait de Janjetov colle bien au scénario des deux complices. C’est précis.

C’EST AUSSI BIEN QUE LE PREMIER TOME ?

Oui, trois fois oui. On entre de plain-pied dans cette aventure et on a envie d’en savoir un peu plus sur cette nouvelle planète. Le mystère s’épaissit en conclusion avec l’apparition d’une des caravelles de Christophe Colomb, d’un croiseur américain de la Seconde Guerre mondiale ou encore du Mont-Saint-Michel.

CENTAURUS-2.inddIdem avec l’apparition, pour le moment pacifiste, de petites créatures blanches vite effrayées par la présence de ces descendants qui veulent peupler leur planète. Qui sont-ils ? Sont-ils dotés d’une forme d’intelligence ? Le tome 3 devrait y répondre. Les deux suivants également si on s’en tient à la tradition de la pentalogie qu’ont adoptée les deux auteurs dans leurs précédentes séries.

EST-CE QUE JE LE CONSEILLE ?

Oui, même si Léo et Rodolphe exploitent à fond ce filon depuis plusieurs années. Ils savent faire, c’est pro, et ils ont su garder le fil de l’intrigue et du suspens. On aimerait peut-être un peu plus de prises de risques.

Centaurus (T. 2, Terre étrangère, Delcourt, 48 pages, 12€).

 

Partager