On a lu… Cinder & Ashe

On a lu… Cinder & Ashe

Cinder & Ashe

Entre polar et guerre du Vietnam, entre enquête policière et histoire d’amour, voici Cinder & Ashe. Quand une banale enquête fait rejaillir les fantômes du passé et met en lumière un couple à la relation forte et unique.

On ne va pas vous refaire le topo : « âge d’or pour le lecteur français/les comics ce n’est pas que les super-héros/merci aux éditeurs de nous proposer de belles choses » et considérons la chose comme acquise. Le marché des comics en France est en pleine expansion et tous les éditeurs veulent s’engouffrer dedans, poussés en cela par l’idée d’un fort potentiel de lecteurs. Qu’ils soient venus grâce à la vision d’un film de super-héros, d’un dessin animé ou bien  vieux briscards fidèles au travail des éditeurs historiques, la demande est là et désormais les éditeurs ont un peu moins de risques à proposer des titres plus anciens tel que Cinder & Ashe.

Cette mini-série en quatre épisodes, éditée en 1988 par DC Comics, n’a jamais connu d’édition française à ce jour ni d’édition originale récente d’ailleurs. Il faut en effet savoir que l’évolution des techniques d’édition et d’impression fait qu’un éditeur préfèrera travailler sur une édition récente disposant de fichiers numériques plutôt que sur une édition plus ancienne nécessitant alors une plus lourde et plus coûteuse logistique. L’édition française de Cinder & Ashe n’ayant pas été une partie de plaisir (DC aurait apparemment traîné des pieds pour fournir du matériel correct) on peut y voir là une explication quant aux quelques problèmes de couleurs de cette édition au demeurant excellente, jugez plutôt.

Cinder et Ashe sont des détectives privés qui ont ouvert une agence à la Nouvelle Orléans. Le duo est rodé et comme dirait un célèbre mutant griffu, ils sont les meilleurs dans leur partie. Toutefois le jour où une enquête sur l’enlèvement de la fille d’un fermier de l’Iowa leur tombe dessus, ces deux écorchés vifs vont devoir faire face aux fantômes de leur passé.

Cinder & Ashe #4

Si le récit se base sur une enquête tout ce qu’il y a de plus classique, la force de l’histoire réside dans son cadre et ses personnages que le dessinateur José Luis Garcia-López réussi à nous faire croire en dépeignant une Nouvelle-Orléans à la croisée des chemins de l’Amérique sous Reagan et du bayou le plus typique. Un mélange des univers qui donne à la BD une atmosphère tout à fait originale et à ce titre il faut saluer la version française qui arrive à surmonter le difficile exercice de traduire des dialogues basés sur un mélange d’anglais et de cajun. L’utilisation de différentes polices de caractères est une astuce maligne pour nous immerger dans le récit.

On pourra toutefois être gêné dans un premier temps par la façon dont le scénariste Gerry Conway utilise la voix-off. En passant d’un personnage à l’autre sans crier gare, Conway nous perd facilement et on ne sait plus à qui attribuer les pensées entre Cinder et Ashe. On peut toutefois se demander si cela n’est pas volontaire de la part du scénariste qui écrivit la mort de Gwen Stacy (The Amazing Spider-Man #121) et énormément de scénarios pour des séries policières, Law & Order en tête. Est-ce que ce mélange des voix ne participerait pas au désir de nous présenter un couple fonctionnant comme une seule et même personne ?

Parés au danger

Ashe, un vétéran de la guerre du Vietnam, et Cinder, victime de cette même guerre, forment un couple fascinant et hors normes qui va devoir combattre un fantôme du passé en la personne de Lacey, véritable double maléfique de Ashe et figure paternelle démoniaque de Cinder. Par le biais d’une excellente gestion des histoires qui s’entrecoupent au fur et à mesure des pages, on découvre le passé de nos deux détectives et le lien particulier qui les unit. Ces deux êtres sont véritablement des écorchés vifs qui ont trouvé dans l’autre une âme sœur lui permettant de panser ses blessures.

Il y a dans Cinder & Ashe une volonté de ne pas donner de frontières nettes entre les deux personnages et entre les événements. Le mélange des deux voix-off participe ainsi à accentuer ce sentiment de voir en Cinder et Ashe une équipe qui fonctionne en symbiose totale au même titre que l’arrivée brusque des flash-backs sur le passé des deux protagonistes. Les retours entre le passé et les évènements actuels se mélangent énormément jusqu’à la fusion finale symbolisée par une scène magnifique et touchante qui reste longtemps après la lecture.

Encore une fois on peut remercier Delcourt pour nous offrir enfin une édition française de cette histoire. Même si le résultat final n’est pas exempt de défauts, cela n’atténue en rien le plaisir de lire les aventures passionnantes de ces détectives de la Nouvelle-Orléans

 

Cinder & Ashe (Delcourt)

Ecrit par Gerry Conway

Dessinée par José Luis Garcia-López

Partager