On a lu…Day Men (T.1) de Matt Gagnon, Michael Alan Nelson et Brian Stelfreeze

On a lu…Day Men (T.1) de Matt Gagnon, Michael Alan Nelson et Brian Stelfreeze

Note de l'auteur
L’immense popularité du mythe du vampire est telle qu’on a de plus en plus de peine à trouver quelques chose d’un tant soit peu correct dans une production massivement faisandée. Alors, quand une œuvre arrive non seulement à nous plaire par sa rigueur mais aussi à nous passionner par l’originalité de son approche, on en redemande.

 

Depuis des milliers d’années, le monde est contrôlé par les « 50 familles » : une assemblée secrète de vampires engagée dans une lutte de pouvoir sans merci. Mais lorsque le soleil se lève, ces familles sont obligées de faire appel à de simples mortels pour leurs missions secrètes. Fruits d’un entraînement de plusieurs siècles pour devenir des armes mortelles, les « Day Men » ne sortent qu’une fois le soleil levé, seuls dans un monde en sommeil, pour accomplir les funestes projets de leurs bienfaiteurs… Parmi eux, David Reid est le bras armé de la famille Virgo.

 

day-men 1Il faut bien reconnaître que la série de Matt Gagnon, Michael Alan Nelson et Brian Stelfreeze ne partait pas franchement gagnante en abordant, comme tant d’autres, la figure du vampire et en décrivant un univers où ceux-ci contrôlent le monde en cachette au sein de grandes familles qui se font la guerre. Originalité quand tu nous tiens ! Toutefois, Day Men propose un angle qui titille notre curiosité. En partant d’un postulat somme toute logique (les vampires ont besoin d’humains pour gérer leurs affaires durant la journée), la série trouve l’approche qui la fait sortir du lot.

 

Il faut ensuite confirmer l’essai. Et c’est là que les auteurs font la différence. Le caractère contradictoire et le paradoxe même de l’existence des Day Men vont s’appliquer à l’ensemble de la série et offrir des intrigues proposant ce même genre d’oppositions. C’est ainsi une guerre entre deux familles, ce mystère autour d’une nouvelles race semblant être une menace pour les buveurs de sang ou encore cette domination/rivalité entre les familles américaines et les européennes. En jouant sans arrêt sur l’antagoniste entre les personnages, le contexte et les histoires, Day Men trouve sa place aux frontières de l’aube.

 

day-men 4

 

Le dessinateur, Brian Stelfreeze, va également se servir de cet état d’esprit pour offrir un travail allant souvent à l’encontre même des codes en vigueur pour ce genre de récit. Ici, point de dominance du noir et des ambiances sombres. Comme son nom l’indique, Day Men se déroule en majorité de jour et dans des endroits lumineux, même quand le soleil se couche. Car bien que l’on parle de créatures noctambules, les auteurs nous rappellent fréquemment que l’histoire est centrée sur un protagoniste vivant principalement le jour. Servi par une excellente caractérisation et par un passé tragique dont on découvre quelques éléments, David Reid est un personnage fascinant qui remporte l’adhésion par ses manières, sa sagacité et sa vulnérabilité physique et émotionnelle.

 

Entraîné pour être des hommes de mains capables de servir les hautes exigences des suceurs de sang, les Day Men n’en sont pas pour autant des super-héros. Capable de tenir têtes aux vampires, ils ont des limites et savent qu’ils ne peuvent remporter leurs combats à la régulière. Les différents stratagèmes que met en place David sont tout autant d’actions qui nous le font apprécier. Mais c’est bel et bien son questionnement, son attirance pour la matriarche de la famille qu’il sert et son statut peu enviable au sein de celle-ci, qui nous le font aimer. Tour à tour homme de main compétent, serviteur malléable ou morceaux de viande de choix, David semble lutter pour sa position et sa vie à chaque page du récit.

 

Commencé un peu à reculons, voilà qu’on attend la suite de Day Men arrivé à la dernière page de ce premier tome. Car au-delà de l’utilisation d’une imagerie classique, la série a suffisamment d’atout pour emporter notre adhésion.

 

 

501 DAY MEN T01[BD].indd

 

 

Day Men – Tome 1 : Lux In Tenebris (Glénat Comics, Glénat, Boom ! Studios) comprend les épisodes US de Day Men #1 à #4

Ecrit par Matt Gagnon et Michael Alan Nelson

Dessiné par Brian Stelfreeze

Prix : 15,95 €

Partager