On a lu… Fear Agent, intégrale – Volume 2

On a lu… Fear Agent, intégrale – Volume 2

Note de l'auteur
Fear Agent - Volume 2

Fear Agent – Volume 2

La bouteille à la main et le majeur tendu bien haut vers ces enfoirés d’aliens, le dernier des Fear Agent revient enfin dans les rayonnages des librairies. Prépare ta tenue camarade, charge ton pistolet et ramène la gnôle. Il va y avoir du sport.

 

« Le scan atmosphérique a toujours raison. Enfin, sauf quand il a tort »

 

Mine de rien ce mois d’avril voit arriver dans nos contrées, la fin de deux des meilleurs comics de ces dernières années : Locke & Key et Fear Agent. Deux séries qui jouent dans un registre différent mais qui sont semblable sur le plan qualitatif. Deux séries dont la maîtrise du scénario va de pair avec un dessin remarquable. Deux séries enfin qui utilise pleinement les codes de leur genre respectif pour triturer et disséquer les émotions humaines. Oui en effet, on vit un mois assez formidable.

 

Ce deuxième gros pavé de 350 pages contient donc la deuxième grande période de Fear Agent¹. Une période encore plus dense et riche que les premières aventures de Heath Huston pour peu que cela puisse être possible. Pour rappel dans le premier tome de la série, notre Texan de l’espace dut notamment livrer bataille contre des hommes singes contrôlés par un cerveau géant, survivre à des organismes qui mangent tout ce qui se trouve sur leur passage, lutter contre des machines qui ont pris le pouvoir sur leur planète, voyager dans le temps, plaider sa cause face à un tribunal temporel, affronter une (nouvelle) invasion d’extra-terrestre sur Terre et le tout en essayant d’être à peu prêt à jeun. Convenons d’ailleurs que cette dernière tâche est peut-être la plus difficile pour Heath. Car si son alcoolisme légendaire fut au départ une simple et efficace caractérisation pour brosser une sorte d’anti-héros de l’espace, il apparaissait également que ce penchant faisait partie intégrante du cheminement d’Heath et de sa douleur initiale.

 

Fear Agent #18

Fear Agent #18

Émaillé de péripéties nombreuses et incroyables, le premier tome de Fear Agent racontait au final le retour vers la Terre de notre héros. L’ingéniosité de l’écriture de Rick Remender (Uncanny X-Force², Captain America, Uncanny Avengers) sur les deux premières années de la série donne aux lecteurs la sensation de vivre une aventure qui va à cent à l’heure sans jamais s’ennuyer tout en gardant en tête le but final du voyage : les retrouvailles avec Char, la femme d’Heath.

 

C’est après celle ci ainsi qu’après un long flash-back en cinq épisodes racontant l’origine des Fear Agent et de la guerre qui ravagea la Terre, que ce deuxième tome débute. Conscient que sa relation avec sa femme ne pourra plus reprendre, Heath fait définitivement une croix sur sa planète natale pour repartir dans l’espace. Si ce qui précédait s’apparentait à un voyage « extérieur », la deuxième partie de ce space-opera de folie est bel et bien un cheminement intérieur pour Heath. Il n’est plus question de fuir ou de se réfugier dans l’alcool dorénavant. Heath va devoir cesser d’échapper à ses propres douleurs.

 

Fear Agent #17

Fear Agent #17

 

Toujours construit comme de gigantesques montagnes russes, les aventures d’Heath dans ces numéros vont encore plus loin que celles que nous avons déjà dévorées. Remender va très loin dans l’utilisation de concepts de SF bien connus mais dont le mélange et le contexte apporte l’originalité nécessaire pour que l’on soit toujours sur le cul. A l’instar de la grandiose série télé Farscape, toutes ces idées ne sont pas un but mais bel et bien un moyen pour le scénariste de confronter Heath à ses démons afin qu’il puisse enfin les surmonter.

 

Fear Agent #29

Fear Agent #29

Que ce soit un périple à la John Carter, l’utilisation de la mythologie du Far-West, l’hommage au Snake Plissken de John Carpenter, les voyages dans le temps et un liage ultime de toute la série absolument renversant, tout est pensé pour les personnages. Si Heath Huston (qui au terme de son périple aura plus que jamais mérité son titre de Fear Agent) est le personnage central de la saga, Remender brosse suffisamment bien les autres second rôles pour qu’on ai beaucoup d’attachement pour eux. Qu’il s’agisse de Char, de Chuck Huston (le père de Heath), d’Eden, d’Andi, de Keith ou d’Otto, ils ont tous notre sympathie ou notre pitié pour certains.

 

Si Remender est le maître d’oeuvre de la série, il faut aussi saluer le quatuor Mike Hawthorne, Kieron Dwyer , Jerome Opena et Tony Moore pour les dessins. Tout en conservant leurs styles, ils parviennent à obtenir une cohérence graphique pour l’ensemble de la saga permettant à cette dernière de ne jamais décliner en qualité. On se souviendra ainsi longtemps de la ville construite au sein d’un volcan, du passé familial douloureux d’Heath, de son premier baiser avec Char, du duel au coucher de soleil entre Heath et sa nemesis et surtout de cette fin parfaite portant tout le propos de la série.

 

Quand des évènements à porté galactique influencent, détruisent et reconstruisent un homme tout ce qu’il y a de plus de simple et de plus bon et qu’une série arrive autant à lier les aventures dignes d’un grand space-opera avec une tragédie humaine, il nous reste qu’une seule chose à faire : se taire, s’asseoir dans son fauteuil le plus confortable, éteindre son téléphone et ouvrir cette bd. Laissez-vous emporter par la vie de Heath Huston, cet homme détruit qui ne renonce pourtant jamais, le dernier des Fear Agent. Un héros.

 

 

 

Fear Agent – Volume 2 (Akileos, Dark Horse) comprend les épisodes US de Fear Agent #17 à #32

Ecrit par Rick Remender

Dessiné par Jerome Opena (#17 à #21), Kieron Dwyer (#21), Tony Moore (#22 à #32), Mike Hawthorne (#28 à #32)

Prix : 29,50 €

Critique basée sur la première édition librairie d’Akileos

 

 

 

¹ un regret toutefois, si l’édition d’Akileos contient tous les épisodes de la série, il manque toutefois le one-shot Tales of the Fear Agent : Twelve Steps in One que l’éditeur avait édité auparavant dans un tome hors-série de Fear Agent sous le titre Légende d’un Fear Agent.

² Ha ça on vous le martèlera jusqu’à ce que ça rentre, cette série est à lire absolument.

 

 

Partager