On a lu… Grant Morrison présente Batman – Tome 8 et 0

On a lu… Grant Morrison présente Batman – Tome 8 et 0

Note de l'auteur
Grant Morrison présente Batman - Tome 8

Grant Morrison présente Batman – Tome 8

« This is the end
Beautiful friend
This is the end
My only friend, the end »

Quoi de mieux qu’une des plus belles chansons des Doors pour célébrer la fin du run de Grant Morrison. Quand Leviathan et Batman Incorporated mettent toutes les forces dans la bataille finale en plein Gotham, les termes « Apocalypse Now » ne sont pas vains.

 

Grant Morrison nous avait fait rentrer dans son run sur Batman par le biais des lunettes du commissaire Gordon, il paraît logique alors que celui-ci conclue la fin de l’aventure. Le scénariste écossais sera donc resté sept ans sur le personnage. Sept années durant lesquelles il n’hésita pas à pousser le plus grand détective du monde et le lecteur dans ses derniers retranchements. Confronté à sa propre histoire, opposé à ses doubles, mort et ressuscité, Batman n’aura de cesse de construire encore et encore sa légende afin qu’elle devienne l’arme la plus tranchante qui soit afin d’éradiquer le crime.

 

Une chose reste certaine, quoiqu’on puisse penser de l’œuvre, celle-ci restera pendant longtemps une des plus marquantes sur le personnage. A l’instar d’un Steven Moffat sur Doctor Who (dont le style se rapproche d’ailleurs beaucoup), Grant Morrison aura su apporter des éléments qui resteront pendant longtemps. En premier lieu, bien sur, Damian Wayne, fils de Bruce et de Talia Al Ghul, enfant élevé dans le but de devenir le plus grand des guerriers, déception de sa mère, fierté de son père : Robin. Bien que DC Comics ait décidé de faire repartir de zéro toutes ses séries, Morrison boucle son cycle comme si de rien n’était et sa création est tellement importante que c’est son devenir qui influencera les autres revues Batman et non l’inverse.

 

Robin et la bat-vache

Robin et la bat-vache

Ici, plus que jamais, le symbole de l’ouroboros imprègne les épisodes de Batman Incorporated et l’ensemble de l’oeuvre de Morrison sur le personnage. Image simple et frontale, métaphore de l’idéologie du Leviathan etc., etc., le serpent qui se mord la queue revient régulièrement à différentes échelles dans le récit. Et en allant au bout d’une aventure dont la dernière ligne droite est un véritable ascenseur émotionnel on peut légitimement se demander si Morrison n’utilise pas l’ouroboros pour illustrer l’incapacité de l’auteur face à l’image même du Batman.

 

Il en est ainsi. Le final du run de Grant Morrison est tout à la fois renversant et décevant. Renversant dans cette montée en puissance en plein dans les rues de Gotham où Batman et ses alliés font face au Leviathan, renversant avec Damian Wayne qui n’a jamais était aussi charismatique, classe et incroyable que ce soit dans le présent que dans le futur (Morrison revenant une dernière fois nous conter les aventures de Damian en tant que Batman) et renversant grâce aux dessins de Chris Burnham aussi en phase avec Morrison que l’est Frank Quitely et qui arrive à rendre absolument touchant certain passage (la Bat-vache rentre directement dans le top des animaux trop choupimignon).

 

Batman #13 - Le dernier épisode de Morrison

Batman #13 – Le dernier épisode de Morrison

Mais décevant, ce final l’est également. Après une montée en puissance remarquable et le choc d’un événement qu’on ne préfère pas dévoiler ici, on s’attendait à quelque chose de monstrueux dans le duel mano a mano entre Batman et Talia. Clairement la déception est présente tant la confrontation peut paraître expédiée et que l’apparition d’un personnage oublié peut sembler être un deus ex machina un brin pratique.

 

Un combat décevant mais la fascination prend tout de même le pas sur le reste. La critique de l’art et de l’industrie autour de celle-ci faisant partie des réflexions de Grant Morrison, on ne peut s’empêcher de voir dans les dernières pages une sorte de constat de l’auteur vis à vis d’une créature que lui-même n’a pu totalement dompter tant sa puissance industrielle est forte. Toutefois au vu de la dernière image, magnifique écho à celle d’All-Star Superman, les graines sont plantées et la récolte promet d’être bonne. Morrison a laissé un héritage très fort et on espère que d’autres (ou lui-même) sauront les exploiter dans le futur.

 

Au bout de huit tomes magistraux en terme de contenu et de travail éditorial (notamment sur le fabuleux quatrième tome), Urban Comics nous a offert un des plus beaux écrins pour le travail de Grant Morrison sur Batman. Viens alors la cerise sur le gâteau, la compilation des épisodes de Legends of the Dark Knight #6 à #10 dessinée par Klaus Janson.

 

Depuis peu, la pègre de Gotham City a un nouvel ennemi : le mystérieux assassin, Mr. Whisper ! Poussés à bout, les mafieux n’ont plus qu’une solution : demander l’assistance du justicier Batman. Celui-ci va découvrir que l’identité de Whisper est liée à son enfance.

Grant Morrison présente Batman - Tome 0

Grant Morrison présente Batman – Tome 0

 

Série anthologique proposant des récits se déroulant dans le passé de Batman, les cinq épisodes de Legends of the Dark Knight furent la deuxième incursion du scénariste dans l’univers de la chauve-souris et en un sens ils représentent la première esquisse de son futur run. Mise en valeur par le dessin magnifique de Klaus Janson (encreur de talent notamment avec Frank Miller), on retrouve dans ces épisodes certains éléments qui reviendront par la suite. On pense notamment à cet ennemi quasi-immortel en lien avec le passé de Bruce, véritable prototype du Dr Hurt.

 

On saluera donc l’initiative d’Urban de compiler ces épisodes dans un tome zéro afin de proposer un excellent complément (et ce d’autant plus qu’il est accompagné d’une courte nouvelle de l’auteur sur Batman) aux lecteurs fidèles mais pouvant faire également office de porte d’entrée idéale pour des nouveaux lecteurs. Ne manque plus maintenant que le graphic-novel Batman : Arkham Asylum est l’ensemble du travail de Morrison sur Batman sera disponible en France. A ce propos, devinez qu’est-ce qui sort en juin ?

 

 

Grant Morrison présente Batman – Tome 8 : Requiem (DC Signatures, Urban Comics, DC Comics) comprends les épisodes de Batman Incorporated (vol 2) #0 à #10, #12 et #13

Ecrit par Grant Morrison

Dessiné par Frazer Irving (#0), Chris Burnham (#1 à #10, #12, #13) , Andres Guinaldo (#6), Jason Masters (#7 à #10), Andrei Bressan (#10)

Prix : 28 €

 

 

Grant Morrison présente Batman – Tome 0 : Gothique (DC Signatures, Urban Comics, DC Comics) comprends les épisodes de Legends of the Dark Knight #6 à #10

Ecrit par Grant Morrison

Dessiné par Klaus Janson

Prix : 15 €

 

Partager